Angers-PSG: «D’habitude, la dalle angevine, ça marche…», regrette Alexandre, fan du SCO

FOOTBALL Samedi soir, le SCO s’est incliné (1-0) dans le temps additionnel en finale de la Coupe de France contre le PSG…

David Phelippeau

— 

Enorme désillusion pour les Angevins.
Enorme désillusion pour les Angevins. — Thomas SAMSON / AFP
  • Angers a encaissé un but à la dernière seconde face au PSG
  • Fierté mais énorme frustration pour les quelque 20.000 fans angevins

Tout a basculé dans les tout derniers instants de cette finale. Sur un ultime corner de Di Maria, Cissokho, sous la pression de Matuidi, dévie malencontreusement le ballon dans son propre but. Le rêve s’est évaporé. Angers, jusque-là parfaitement dans sa finale, est poignardé par le PSG qui remporte sa troisième Coupe de France d’affilée. Les joueurs sont effondrés sur le terrain. Les regards dans le vide.

>> A lire aussi : Coupe de France: Le PSG remporte sa onzième Coupe sur le fil devant une belle équipe d'Angers (1-0)... Revivez le match en live avec nous

Certains supporters angevins, dépités, quittent très vite l’enceinte du Stade de France. C’est le cas d’Alexandre. « C’est un sentiment de déception qui domine parce qu’on finit par croire qu’on va gagner quand on ne perd pas. On croit au miracle… Mais, il n’a pas eu lieu. » La fameuse dalle angevine (fait de se battre jusqu’au bout et de renverser des situations compromises) n’a pas fonctionné. Bien au contraire. « D’habitude, elle marche, mais là, elle n’a pas suffi, poursuit Alexandre. Après, il faut voir d’où on vient. Et le PSG avec son budget peut faire 20 équipes comme Angers. Je suis fier du parcours du SCO ! »

>> A lire aussi : VIDEO. Angers-PSG: Près de 20.000 Angevins ont envahi la capitale pour supporter leur équipe

Beaucoup de déception se lit aussi sur le visage de Patty, « Angevine depuis toujours ». « Je suis fier qu’on ait tenu tête au PSG jusqu’au bout. Jusqu’avant la dernière action, j’ai dit qu’il ne fallait en prendre un maintenant… On voulait tellement montrer qu’on pouvait ramener la Coupe à Angers. » Pour elle, le SCO peut se targuer d’avoir gagné une bataille : celle des tribunes. « Je pense que les supporters parisiens se souviendront de nous car on a fait du bruit… » Au loin, Ryad et Kyllian quittent à la hâte le stade. « On croyait qu’on allait la gagner, ça m’émeut, lance le premier, qui avoue retenir ses larmes. C’est un scénario très cruel. » Son copain Kyllian parle même de « dégoût et de grosse frustration ». « C’est le PSG, toujours le PSG, mais je suis fier du SCO ! »

>> A lire aussi : Coupe de France: Emmanuel Macron a récolté quelques brefs sifflets de la part de supporters du PSG