FC Nantes: Pourquoi le président Kita sera en personne à la Commission de la Ligue jeudi?

FOOTBALL En raison de jets de fumigènes survenus lors de Nantes-Bordeaux le 16 avril dernier, le FCN devra s'expliquer devant la LFP...

David Phelippeau

— 

Un fumigène enlevée de la palouse lors de Nantes-Bordeaux en avril dernier.
Un fumigène enlevée de la palouse lors de Nantes-Bordeaux en avril dernier. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
  • Le président Kita ira défendre le cas de son club (et de ses supporters) jeudi à la Commission de discipline de la Ligue
  • Les instances vont-elles prendre en compte ce qu’il s’est passé dimanche lors de Nantes-Guingamp ?

Luc Delatour, responsable des opérations au FC Nantes, doit connaître par cœur les horaires de train entre Nantes et Paris le jeudi en fin de journée. Comme très souvent depuis plusieurs mois, il représentera le FCN, jeudi à la Commission de discipline de la LFP. Cette convocation est due aux incidents intervenus lors de Nantes-Bordeaux, le 16 avril. Ce jour-là, 35 engins pyrotechniques avaient été utilisés par des supporters nantais en tribune Loire, dont quatre avaient été lancés en direction du terrain. Deux avaient atterri aux pieds du gardien de but bordelais Cédric Carrasso.

>> A lire aussi : « Le public nantais m’a habitué à mieux… », lance, consterné, Gourvennec

La Commission a demandé que le président Waldemar Kita soit présent pour plaider la cause de son club. « Je vais défendre la tribune Loire, expliquait Kita dimanche soir. Je ferai tout pour qu'elle ne soit pas fermée… » Ce qui est le cas depuis deux matchs (contre Lorient et contre Guingamp]. En effet, le FCN avait déjà été convoqué le jeudi 21 avril pour les incidents de Nantes-Bordeaux, mais le dossier avait été mis en instruction et la Commission avait décidé la fermeture de la tribune Loire pour deux matchs à titre conservatoire.

>> A lire aussi : Des mesures drastiques envisagées par le club pour mettre au pas la Brigade Loire

Quelle nouvelle sanction va être prise par les instances du football ? Un sursis de fermeture de la tribune Loire des trois matchs court depuis les incidents de Nantes-Toulouse en novembre dernier. Deux «fermetures de Loire» ont ainsi été purgées (Lorient et Guingamp). Il est donc fort possible que le sursis de fermeture de la Loire pour un 3e match tombe… et ce pourrait bien être pour le premier match de championnat en août.

Les instances vont-elles prendre en compte les incidents de dimanche ?

Autre interrogation : pour rendre son verdict jeudi soir, la Commission va-t-elle tenir compte de ce qu’il s’est passé dimanche dernier lors de Nantes-Guingamp ou convoquer le club à une autre date pour étudier les incidents de dimanche ? Si la première option est retenue, ça ne serait vraiment pas bon signe pour le FC Nantes et ses supporters. Pour rappel, dimanche, dix engins pyrotechniques ont été utilisés en Erdre (notés dans le rapport par le délégué du match) et trois fumigènes ont été lancés de l’extérieur du stade (depuis un parking situé de l’autre côté du périphérique). Deux ont atterri sur la pelouse et le troisième est resté bloqué sur le toit du stade.

Il n’a pour l’heure jamais été question d’un huis clos total du stade. Enfin pour le moment…

>> A lire aussi : «C'est se tirer une balle dans le pied», les Canaris ne comprennent pas l'attitude de certains fans