Présidentielle: Plus de 7.000 voix annulées en Loire-Atlantique

COUAC Le Conseil constitutionnel a annulé un certain nombre de bulletins en raison de diverses irrégularités…

Julie Urbach

— 

Illustration d'un bulletin de vote déposé dans une urne.
Illustration d'un bulletin de vote déposé dans une urne. — FABRICE ELSNER/20MINUTES
  • Plus de 4.000 suffrages du second tour ont notamment été invalidés à Savenay
  • Dans cette commune, au moment du contrôle, aucun membre titulaire du bureau de vote n’était présent
  • La mairie reconnaît « une erreur d’interprétation du code électoral »

Ça ne remet pas en cause l’élection d’Emmanuel Macron, mais quand même. Plus de 7.000 votes au second tour de l’élection présidentielle – 7.040 exactement – ont été annulés dans le département de Loire-Atlantique. Une décision du Conseil constitutionnel qui a proclamé mercredi les résultats définitifs du scrutin et annulé au total près de 16.500 suffrages un peu partout en France.

Dans le détail, c’est la commune de Savenay qui a été le plus touchée, et pour cause : l’intégralité des votes, soit 4.197 suffrages dans sept bureaux ont été annulés ! Cause invoquée : aucun membre du bureau de vote n’était présent lors du passage du magistrat délégué du Conseil constitutionnel. « Ces bureaux étaient tenus par des personnes non désignées à cet effet. Une telle irrégularité étant de nature à entraîner des erreurs et à favoriser la fraude, il y a lieu d’annuler l’ensemble des suffrages émis dans cette commune », explique l’institution. La commune de Savenay avait majoritairement voté pour Emmanuel Macron, à 77,75 %.

>> A lire aussi : Vote annulé en Ariège... Il y avait des bulletins blancs dans le bureau de vote

« Nous avons fait une erreur d’interprétation du code électoral, explique à 20 Minutes la directrice générale des services à la mairie de Savenay. Lors du passage de la magistrate, en début d’après-midi, les membres des bureaux étaient tous des suppléants. Il faut normalement deux titulaires dans chaque bureau. Nous sommes navrés de ce qui s’est passé car nous avons agi en toute bonne foi, et avec rigueur sur le reste du scrutin. Nous comprenons aussi la colère de certains électeurs. »

D’autres erreurs constatées

Toujours en Loire-Atlantique, des irrégularités ont été également constatées dans un bureau de vote de Besné (789 bulletins) et trois autres à Pontchâteau (2.054 voix). Là, seul un membre titulaire du bureau était présent.

En Vendée, à Sainte-Foy, les votes des bureaux 1 et 2 ont également été annulés, car la procédure n’a pas été respectée lors du dépouillement cette fois : il n’y a eu ni double contrôle, ni lecture à haute voix, ni comptage des bulletins au fur et à mesure du dépouillement.