Nantes: Le joli carton de Mamm cookies, cette pâte à biscuits prête à mettre au four

CONSOMMATION Créée par un couple de Nantais il y a trois ans à peine, la marque est déjà en vente dans plus de 200 supermarchés, et récemment à Paris...

Julie Urbach

— 

Les boîtes de Mamm Cookies sont disponibles en supermarchés
Les boîtes de Mamm Cookies sont disponibles en supermarchés — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Mamm Cookies, pâte à biscuits fraîche, se veut comme une alternative aux produits trop industriels
  • Ses créateurs, Emmanuel et Morgane Chevalier, viennent de lancer une levée de fonds pour accélerer leur développement

Des cookies bien croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Comme si vous les aviez fait, mais en fait pas du tout. C’est la recette gagnante de Mamm Cookies et de sa pâte à biscuits prête à cuire au four. Cette start-up nantaise, créée il y a à peine trois ans, est en train de réussir son pari. En vente dans quasiment tous les supermarchés de Nantes, ces petites boîtes blanches viennent de débarquer dans une cinquantaine de M onoprix de la région parisienne et le même nombre de magasins Franprix depuis début mai.

400 essais de recette

Lassés que leurs trois enfants « mangent des cochonneries pour le goûter », c’est Emmanuel et Morgane Chevalier qui se cachent derrière cette petite success story à la nantaise. Le couple raconte avoir décidé un jour de tout plaquer pour se lancer dans l’aventure. « On voulait créer une vraie alternative aux produits industriels, qui soit composée d’ingrédients locaux, sans additifs, et accessible à tous, se rappelle ce père de famille de 42 ans. Il fallait aussi obtenir une belle texture et un super goût ! »

Après « 400 essais » dans leur cuisine, bingo. Dans la foulée, ils prennent leur courage à deux mains et arrivent à convaincre le Carrefour City Grillaud, tout près de chez eux (quartier Procé), de le commercialiser.

Fabrication et ingrédients locaux

Aujourd’hui, jusqu’à 1.600 boîtes sont produites par jour dans le laboratoire de l’école d’agroalimentaire (Oniris), où trois personnes assurent la fabrication. A l’intérieur de celles-ci, un bloc de pâte (composé de beurre breton, d’œufs de Vendée ou encore de farine Label rouge) divisé en six petites boules (pour six gros biscuits), à placer au four pendant une dizaine de minutes.

On a le choix entre quatre recettes : nature à garnir soi-même, chocolat au lait, chocolat noir, et plus récemment caramel au beurre salé « qui fonctionne très bien ». Evidemment, c’est plus cher que les cookies en sachets : comptez 3,99€ euros par boîte.

Levée de fonds

Pour autant, le chemin est encore long pour les deux Nantais, qui disent « travailler comme des fous ». Pour continuer son développement, Mamm Cookies vient de lancer une levée de fonds auprès d’investisseurs et du grand public, ce qui servirait notamment à booster la notoriété du produit.

« Les gens ne nous trouvent pas encore dans les allées, au rayon frais, au milieu des pâtes à dérouler, des quenelles ou des lardons, sourit Emmanuel Chevalier. On aimerait aussi avoir notre propre laboratoire et continuer à embaucher. » La start-up espère compter une dizaine de salariés après l’été.