Les OGM ne font pas l'unanimité chez les agriculteurs de Terrena

Guillaume Frouin - ©2008 20 minutes

— 

Depuis lundi, la coopérative agricole Terrena organise dans l'Ouest une série de trente-quatre débats sur les cultures OGM, auxquels elle a convié ses 26 000 agriculteurs adhérents. « Le dépouillement sera très important, insiste Dominique Chargé, producteur laitier à la Rouxière et administrateur de Terrena. Il orientera la réflexion de la coopérative pour les dix ans à venir. »

Reste que le débat est loin d'être tranché. Hier, à Mésanger, le climat de la réunion était parfois tendu parmi la quarantaine de participants. « Les manipulations génétiques, ce n'est pas de simples hybridations sur le maïs », s'emporte Marie-Paule, 59 ans, qui fait de l'agriculture biologique à Abbaretz. « Si aujourd'hui, on se mettait à inventer le feu, on aurait beaucoup de mal à dire que ce n'est pas dangereux, rétorque Lancelot Leroy, responsable du service agronomie chez Terrena. Faudrait-il pour autant se poser la question de l'inventer ou pas ? »