Les TER montent d'un étage

David Prochasson - ©2008 20 minutes

— 

Deux étages et trois rames tout confort. Paré des couleurs du conseil régional des Pays de la Loire, le TER nouvelle génération a été inauguré samedi matin. Au total, dix trains, dont le dernier sera livré en février, vont augmenter les capacités du réseau régional de 37 % et renouveler en partie un parc vieillissant. Avec 339 places assises, le matériel fabriqué par Alstom devra répondre à la surcharge que connaissent certaines lignes. « Les lundis et vendredis, les trains sont régulièrement saturés », reconnaît Sylvie, qui voyage au quotidien entre Savenay et Nantes. En dix ans, le trafic ferroviaire a presque doublé pour atteindre 12,4 millions de voyageurs en 2006. Un bond spectaculaire que le renchérissement du coût de l'énergie et l'attractivité de la métropole nantaise devrait conforter. Ainsi, sur la période 2007-2020, les estimations pointent une fréquentation en hausse de 130 %.

Climatisation, ergonomie des sièges, vidéosurveillance, prise de courant à chaque place : les conditions du voyage ont été soignées. Un emplacement permet de transporter onze vélos. De larges portes d'accès facilitent la mobilité des handicapés. Les voyageurs apprécient. Mais la capacité d'accueil inquiète encore certains passagers, comme cet habitué de la ligne Nantes-Ancenis : « Chaque début et fin de semaine, près de 300 personnes prennent le train, souvent chargées de valises. » Jacques Auxiette, le président (PS) de la Région, souligne que le budget de ces commandes représente déjà 66,2 millions d'euros : « On ne résout pas tous les problèmes d'un coup ».