L'opposition de gauche à Jean-Marc Ayrault monte au créneau

MUNICIPALES «Moi, j'ai autant de chances que Sophie Jozan d'être élu», ironise Thierry Fourage (LCR)...

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

C’est la liste de la «gauche anticapitaliste, féministe, écologiste et internationaliste». La liste «Nantes, à gauche toute!» a été présentée ce week-end à la Manufacture des tabacs. Soutenue par la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) et Emgann, l’extrême-gauche bretonne, celle-ci se veut «à l’image du monde du travail», insiste sa tête de liste, Thierry Fourage (LCR).

«Chez nous, il y a des chômeurs et des précaires, ce n’est pas comme la liste de Jean-Marc Ayrault où c’est très bo-bo», fustige cet homme de 40 ans, secrétaire administratif dans l’Education nationale. Il refuse d’emblée tout appel au «vote utile», estimant que la dispersion des voix à gauche ne sera pas préjudiciable au député-maire (PS) de Nantes.

«Moi, j’ai autant de chances que Sophie Jozan d’être élu», ironise Thierry Fourage. «La question n’est donc pas de savoir si Jean-Marc Ayrault sera réélu ou pas, mais plutôt d’instituer un rapport de forces pour l’obliger à tenir une véritable politique de gauche.»

Parmi les premières mesures que la liste «Nantes, à gauche toute!» mettrait en oeuvre, figure ainsi «la gratuité des transports publics pour tous» ou encore «le droit de vote aux étrangers hors Union européenne aux municipales».