VIDEO. Nantes: Les pompiers à l'assaut de la tour Bretagne, 5 chiffres à retenir sur cette course folle

EVENEMENT La 5e édition de la Star race Fire Xtrem se tient samedi à Nantes…

Julie Urbach

— 

Un pompier attaquant la rampe d'accès à la tour Bretagne à Nantes.
Un pompier attaquant la rampe d'accès à la tour Bretagne à Nantes. — S. Vuylsteke / SDIS 44
  • Cette course de pompiers unique en France se déroule samedi à Nantes
  • Plus de 500 participants, en solo ou en équipe, devront grimper les 700 marches de la tour Bretagne, en tenue de feu

Ce samedi, c’est le retour de la Star race fire Xtrem à Nantes. L’événement oppose pour la cinquième année des pompiers, toujours plus nombreux, à l’impressionnante Tour Bretagne, le point culminant du département de Loire-Atlantique. L’objectif ? Monter le plus vite possible les 32 étages de l’édifice, le tout en tenue de feu. Voici 5 chiffres à retenir sur cette course folle, à laquelle le public est invité à assister.

A Nantes le 17 fevrier 2015- La Tour Bretagne a Nantes
A Nantes le 17 fevrier 2015- La Tour Bretagne a Nantes - Julie Urbach / 20 Minutes

520. C’est le nombre de sapeurs-pompiers inscrits cette année à cet événement, unique en France. Ils feront le déplacement de tout l’Hexagone, et même de Belgique pour la première fois. 300 concurrents participeront à la course solo, le matin. L’après-midi, des binômes réaliseront le même parcours, dans les escaliers, équipés de deux gros tuyaux et d’une lance à incendie.

20kg. La première difficulté est qu’ils porteront leur équipement complet, soit une charge de 20 kg. « Le surpantalon, la veste ignifugée, le casque, sans oublier l’appareil respiratoire sur le dos… détaille l’adjudant-chef Fabrice Bosch, de l' association Team Gouzé, qui organise l’événement. Et aux pieds, ce sont des rangers… il faut compter 1,5kg par chaussure ! »

32 étages. La deuxième difficulté est évidemment le nombre d’étages à grimper. « Sur le parvis, les gars sont tout frais, ils sont applaudis par le public, raconte Fabrice Bosch. Mais ça devient très vite compliqué sur la rampe d’accès aux véhicules, où il y a un dénivelé très important. On est dans le jus et quand on arrive à la tour, il y a encore 27 étages à monter, ça se joue au mental. Arrivés en haut, on est en général bien dépouillés… »

5’15. C'est le record à battre, détenu par un pompier de Saint-Herblain qui ne participe pas à la course cette année. « Il y a des candidats très affûtés, assure Fabrice Bosch. J’espère que le record tombera ! Tout le monde se prépare très sérieusement, dans des immeubles, avec des sacs à dos bien remplis, en tenue pour entraîner sa résistance à la chaleur… Mais c’est vrai que 5’15, c’est une performance de malade ! »

21. Le nombre de femmes qui se prêteront à l’exercice, samedi, en solo ou en équipes féminines ou mixtes. « Il n’y a évidemment pas de parcours aménagé pour elles, la course reflète notre métier dans la vraie vie, sourit Fabrice Bosch. La différence est que quand il y a un feu, tout commence quand on est arrivés en haut. Samedi, il y aura une recherche de performance, dans un immeuble plus élevé que ceux qu’on a l’habitude de pratiquer !"

Des centaines de pompiers vont participer à la course
Des centaines de pompiers vont participer à la course - S.Vuylsteke/SDIS44