Les flops des transports en commun nantais

NANTES Un collectif d'usagers fait le bilan de l'action de Nantes métropole depuis 2001. Ils pointent les ratés et les succès du réseau…

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

Bien, mais peut mieux faire. Telle pourrait être la mention décernée mercredi à Jean-Marc Ayrault, par les militants des transports en commun du collectif associatif Transport. Selon eux, plusieurs promesses du schéma directeur adopté en 2002 n’ont pas été tenues. D’autres ont fait un flop. Morceaux choisis.

L’axe Guist’hau-Dervallières
«Le boulevard Guist’hau n’est qu’un parking à voitures. Hormis les arbres, tout le reste est d’une nullité affligeante», assène Marc Lefebvre, animateur du collectif Transport. Lui y verrait bien un busway, avec des trottoirs plus larges, quitte à raser les alignements d’arbres.

Un réseau ferré «sous-exploité» à Nantes
«A Baco, il faudrait créer une station SNCF de passage, comme à Chantenay ou Saint-Sébastien», juge la FNAUT Pays de la Loire (Fédération nationale des associations d’usagers des transports).

Le projet de «ligne 5»
Cette ligne périphérique, qui passerait par les boulevards de ceinture, pourrait désengorger le réseau, qui converge actuellement vers Commerce. Prévue au schéma directeur, son «oubli» est «particulièrement préjudiciable».

Pour les bons points décernés, cliquez ici...


La navette fluviale sur l’Erdre
Reliant la gare sud aux facultés, elle est «trop lente», estime Jean Gasnier (Confédération syndicale des familles). «C’est bien pour les balades touristiques, mais elle ne répond pas à un besoin.»

Réponse
François de Rugy, vice-président de Nantes métropole en charge des déplacements dans l’agglomération, explique à «20Minutes» pourquoi certains projets envisagés par le Schéma directeur 2002-2012 des transports collectifs n’ont pu voir (encore) le jour,
et c’est ici...