HBC Nantes: «Des gens nous ont crus capables de gagner la Ligue des champions...», souffle Anti

HAND Le HBC Nantes, qui sera à Ivry mercredi soir, a perdu beaucoup d’illusions lors des quinze derniers jours…

David Phelippeau

— 

L'entraîneur nantais Thierry Anti.
L'entraîneur nantais Thierry Anti. — Coudert/Sportsvision/SIPA

Faut pas tout gâcher. Irrésistibles pendant plusieurs mois (série ininterrompue de 20 succès et 1 nul), le HBC Nantes faiblit au plus mauvais des moments. En quinze jours, les Nantais ont stoppé leur aventure en 8e de finale de la Ligue des champions (contre Paris), ont perdu une des deux Coupes (Coupe de la Ligue contre Paris le week-end dernier) et ont laissé le PSG s’échapper (3 points d’avance) en championnat en s’inclinant (29-33) à domicile contre Nîmes.

>> A lire aussi : Le rêve fou d'un titre de champion de France s'éloigne pour le «H»

« Après une période euphorique, c’est difficile de prendre trois défaites en si peu de temps, admet l’entraîneur nantais Thierry Anti. Oui, on est dans une phase difficile, il ne faut pas se leurrer. Mais, elle est difficile seulement par rapport aux résultats car dans la manière il y a des choses intéressantes… »

La déception des Nantais après le revers en finale de la Coupe de la Ligue, samedi, à Reims.
La déception des Nantais après le revers en finale de la Coupe de la Ligue, samedi, à Reims. - Pillaud/ Sportissimo

Ce mercredi soir, Nantes ne peut pas se permettre un faux pas à Ivry (9e de LNH). « Je veux gagner là-bas, ça, c’est le plus important », insiste Thierry Anti. Et jeudi soir, devant sa télé, le coach nantais supportera qui ? Montpellier (3e et principal poursuivant du HBCN) ou Paris (leader) qui s’affrontent ? Anti sourit et hésite. « Le mieux ça serait que Montpellier perde. Je préfère avoir de l’avance plutôt que tout se resserre dans le haut du classement. »

>> A lire aussi : Le HBCN tombe lourdement à Paris et est éliminé de la Ligue des champions

La peur de tout perdre ou de ne rien gagner ?

Et le HBCN, qui jouera une demi-finale de Coupe de France dimanche à la Trocardière contre Chambéry, craint-il de finir bredouille cette saison ? « C’est quoi tout perdre ? interroge le coach nantais. Tout perdre ça serait de ne pas finir 2e du championnat. Ça, c’est notre objectif numéro 1. Cette deuxième place doit pouvoir nous ouvrir les portes des poules hautes de la Ligue des champions. On serait en position favorable… »

>> A lire aussi : HBC Nantes: «A notre poste, on est forcément confrontés à l'échec», analyse Cyril Dumoulin

Thierry Anti estime qu’on a collé une étiquette trompeuse à sa formation : « Je pense qu’avec la série qu’on a réalisée, des gens nous ont crus capables de gagner la Ligue des champions ou de devenir champions de France. Je ne dis pas qu’on en est incapables, mais il y a des équipes au-dessus de nous. On a passé un cap, mais est-ce qu’il va complètement se concrétiser cette année ou est-ce que ça va nécessiter encore d’un peu de temps ? » Réponse dans les semaines à venir.