Angers-Monaco: «Cela ressemble étrangement à la chance du champion...», estime Moulin

INTERVIEW L'entraîneur d'Angers SCO peut nourrir beaucoup de regrets après la défaite (0-1) de sa formation contre un Monaco, réaliste et un poil chanceux...

David Phelippeau
— 
L'entraîneur angevin Stéphane Moulin.
L'entraîneur angevin Stéphane Moulin. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Monaco a plié. Monaco a souffert. Monaco a balbutié son football (surtout en première période). Mais, Monaco a fini par gagner à Angers, samedi, grâce à un but de Falcao (61e). Efficacité, mais aussi réussite pour le leader de la Ligue 1 quand à la 84e Traoré a trouvé le poteau de Subasic, tout heureux de capter le ballon ensuite. Angers peut nourrir des regrets sur cette rencontre. Et son entraîneur ne le cache pas.

Quelle analyse faites-vous de cette défaite ?

Sur la première mi-temps, on doit avoir au moins un but d’avance. On n’a pas su saisir notre chance. On avait créé les conditions pour pouvoir créer l’exploit. Il nous a manqué deux ingrédients essentiels pour réaliser l’exploit : l’efficacité et la réussite. Ce soir, on a eu ni l’un ni l’autre. Il y a une satisfaction : on a bousculé de manière importante cette équipe de Monaco. Sincèrement, je ne pensais pas qu’on serait capables de les secouer comme ça. Monaco repart avec les trois points mais a eu très chaud.

Vous avez beaucoup de regrets ?

En général, quand il y a des regrets dans le foot, ce n’est pas bon signe. Mais, si on a des regrets contre Monaco, c’est qu’on fait quand même un sacré bon match. On a vu une équipe du SCO qui a bousculé Monaco et sincèrement, en championnat je ne me souviens pas que les Monégasques se soient fait autant bousculer. Ça, c’est plutôt valorisant. A la 84e minute, on met sur le poteau et ça résume assez bien le match. Cela ressemble étrangement à la chance du champion.

Vous pensez les Monégasques capables de s’imposer à Dortmund mardi ?

Je pense que ça sera une tout autre équipe de Monaco mardi. C’était une bonne préparation pour eux. On a servi de sparring-partner. Je pense sincèrement qu’ils peuvent s’imposer là-bas, pas sur ce qu’ils ont fait ce soir [samedi soir], mais sur ce qu’ils sont capables de faire en général. C’est une vraie équipe, avec beaucoup de potentiel offensif.