FC Nantes-Angers: «Maintenant que le maintien est acquis, on n'a pas de limites», estime Rongier

FOOTBALL Victorieux (2-1) d'Angers ce dimanche, les Canaris ont 41 points au compteur et sont 9es de Ligue 1…

David Phelippeau

— 

Koffi Djidji et Valentin Rongier à la fin du match.
Koffi Djidji et Valentin Rongier à la fin du match. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Si on fait abstraction de la première journée de L1 (7e après un succès 0-1 à Dijon), le FC Nantes n’a jamais été aussi bien classé cette saison. Après leur succès (2-1) ce dimanche contre le SCO, grâce à un doublé de Nakoulma en début de seconde période, les Canaris ont bel et bien basculé dans la première partie de saison en occupant la 9e place de la Ligue 1.

Quand on regarde dans le rétroviseur, on se dit que les Canaris reviennent de très loin. Au soir de la déroute lyonnaise (6-0), le 30 novembre 2016, ils étaient 19e et avaient par exemple 11 points de retard sur l’ennemi rennais. A ce jour, ils possèdent une unité d’avance sur les Bretons. « On n’y aurait pas cru, c’était forcément inimaginable », reconnaît le milieu de terrain Valentin Rongier, excellent contre Angers ce dimanche, lorsqu’on lui reparle de l’ascension au classement depuis l’avanie lyonnaise.

>> A lire aussi : FC Nantes: Avec Nakoulma, les Canaris ont désormais un nouveau «président»

« On vient de dépasser la barre des 40 points, poursuit Rongier. Certains vont dire que ce n’est pas encore fait, mais pour moi, le maintien est acquis. Il nous reste sept matchs, ça serait une faute professionnelle de ne pas se maintenir. Maintenant, c’est du bonus. Il y a de belles choses devant nous. On n’a pas de limites. Il faut aller chercher la 7e ou la 8e place. »

>> A lire aussi : FC Nantes: L'ancien coach des Canaris René Girard se paie le «petit enfant gâté» Franck Kita

L’entraîneur nantais Sergio Conceição, lui, ne veut pas se projeter. « C’est un pas important, mais ce n’est pas fini. Il y a encore sept matchs à jouer… » Le Portugais ne prononcera pas le mot de maintien ou d’objectif déjà réalisé. « Je ne regarde pas beaucoup le classement. Il est vraiment serré. On peut être neuvième aujourd’hui et onzième la semaine prochaine. On va regarder devant tout en faisant attention à ce qu’il y a derrière. Aujourd’hui, j’ai également vu deux ou trois choses que je n’ai pas aimées. On va essayer de finir le plus haut possible. » Un discours inimaginable au soir du Nantes-Lyon, le 30 novembre dernier…

>> A lire aussi : FC Nantes: «Dans le foot, vous savez mieux que moi…», dit, taquin, Conceição sur son avenir