The Bridge 2017: Quatre skippers lancent un défi fou au Queen Mary 2

NAUTISME Entretien avec Damien Grimont, le créateur de la course opposant le paquebot né sur les chantiers navals nazairiens et quatre trimarans, entre Saint-Nazaire et New York...

David Phelippeau

— 

Damien Grimont, le concepteur de «The Bridge 2017». Lancer le diaporama
Damien Grimont, le concepteur de «The Bridge 2017». — JACQUES DEMARTHON / AFP

L’événement n’a jamais été aussi proche. Un tout petit moins de 100 jours. On l’appelle « The Bridge » ou la « transat du centenaire ». Le 25 juin 2017, une course folle s’élancera de Saint-Nazaire à l’occasion du 100e anniversaire du débarquement des soldats américains à la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918).

>> A lire aussi : Saint-Nazaire: Le Queen-Mary 2 sera bien au départ de «The Bridge»

Elle opposera le célèbre paquebot Queen Mary 2 à quatre trimarans géants skippés par des stars de la voile : François Gabart, Thomas Coville, Francis Joyon et Yves Le Blévec. Objectif : rallier le plus vite possible le port de Verrazano à New York. L’épreuve sera accompagnée de nombreuses festivités musicales et sportives, en France comme aux Etats-Unis. Damien Grimont, la tête pensante de l’événement, explique à 20 Minutes cette épreuve sportive complètement inédite.

>> A lire aussi : Nantes: Ces événements qui vont marquer l'année 2017

Expliquez-nous cette course très originale ?

On fait déjà revenir ce paquebot sur son territoire d’origine, où il a été construit c’est-à-dire à Saint-Nazaire. Le Queen Mary 2 est le plus prestigieux des paquebots du monde. C’est la fierté de milliers de gens qui l’ont construit. Il est parti dans un moment de drame avec l’accident [le 15 novembre 2003, l’effondrement d’une passerelle avait fait 16 morts et 29 blessés]. On organise donc une transat entre les plus rapides des multicoques de la planète et le Queen Mary 2. C’est comme un défi contre la montre entre les deux types d’engins et un espoir sur l’avenir, la voile contre le moteur.

Le parcours est aussi atypique ?

Oui, de Saint-Nazaire à New York. C’est le trajet historique inverse. Il y a le record de Charlie Barr entre New York et le cap Lizard (sud-ouest de l’Angleterre) dans le sens ouest-est en 1905. Là, on ouvre un record est-ouest, un temps de référence entre l’Europe et les Etats-Unis qui n’a jamais existé.

>> A lire aussi : Saint-Nazaire: Le Queen Mary 2 fera son retour en juin pour une course folle

Quels sont les quatre skippers qui affronteront le paquebot ?

Ce sont les quatre plus rapides multicoques du moment : Thomas Coville, skipper de Sodebo, le plus rapide de la planète, Francis Joyon, skipper d’IDEC Sport, le plus rapide mais en équipage, François Gabart, skipper de Macif, un des marins les plus titrés, et enfin Yves Le Blevec, sur Actual, qui joue l’outsider. Ces quatre bateaux de la Class ultime lancent un défi fou au Queen Mary 2 !

Le Queen Mary 2 passant juste à côté de la statue de la Liberté.
Le Queen Mary 2 passant juste à côté de la statue de la Liberté. - @Cunard

Il n’y aura pas photo non ?

Il peut y avoir match. Quand on fait les statistiques météos, il y a une chance sur dix pour que les bateaux aillent plus vite que le Queen Mary 2. A priori, la course durera six jours. Le paquebot partira le dimanche soir [25 juin] et doit arriver le samedi matin [1er juillet].

Mais, doit-on vraiment parler de course, d’épreuve en tant que telle ?

C’est totalement une course. La class Ultime est celle qui monte. Elle a son premier grand événement en 2019 : un tour du monde sur ces bateaux en solitaire. « The Bridge 2017 » est la première course avant ce tour du monde.

Thomas Coville, sur Sodebo, à Brest, en décembre dernier, lorsqu'il a battu le record du tour du monde à la voile en multicoque.
Thomas Coville, sur Sodebo, à Brest, en décembre dernier, lorsqu'il a battu le record du tour du monde à la voile en multicoque. - Damien MEYER / AFP