Nantes: Beillevaire continue de se tailler la part du lion

ECONOMIE A l'occasion de la journée nationale du fromage, découverte du producteur, fromager et crémier Beillevaire, institution nantaise ...

Geoffrey Clémençon
— 
Le groupe Beillevaire produit ses propres fromages.
Le groupe Beillevaire produit ses propres fromages. — Beillevaire

«Je ne connaissais même pas cette journée, c'est vous dire !» Goguenard, Pascal Beillevaire, fondateur de la marque de produits laitiers éponymes n'avait pas eu vent que ce lundi 27 mars était la journée du fromage.

Il faut dire que son groupe a un appétit gargantuesque et n'a pas forcément besoin de publicité : quatre sites de fabrication, une soixantaine de points de vente quotidiens, 300 salariés et plusieurs tonnes d'aliments vendus par jour. Pas de doute, Beillevaire n'a plus rien à voir avec les débuts d'un jeune maraîcher en 1980. L'entreprise vient même d'inaugurer une nouvelle enseigne «L'heure du marché» route de Vannes à Nantes.

«La croissance et l'expansion sont indispensables car les coûts de transports sont de plus en plus élevés. On est donc obligé d'augmenter nos volumes, de produire mieux tout en restant une entreprise à taille humaine» précise Pascal Beillevaire. Son groupe exporte au Japon, en Chine et aux Etats-Unis mais s'interesse aussi au circuit-court, histoire de ne pas oublier que ce conte de fées a commencé à Machecoul, au sud de la Loire-Atlantique.