Nantes: Pourchassé par la police, le chauffard écoutait «Johnny à fond»

FAITS DIVERS Le conducteur a donné du fil à retordre aux policiers sur le périphérique nantais...

F.B.
— 
Nantes, le 29 avril 2016, le périphérique au niveau de la porte d'Orvault
Nantes, le 29 avril 2016, le périphérique au niveau de la porte d'Orvault — Frédéric Brenon

Un homme de 52 ans a été déféré au parquet de Nantes, mardi, pour avoir conduit en état d’ivresse, refusé d’obtempérer, le tout en état de récidive. Les faits se sont déroulés lundi soir, vers 19h30, sur le périphérique nord et ouest nantais.

Une Renault a été repérée par la police à hauteur de la Chantrerie après avoir percuté un terre-plein central, coupé une voie de circulation et multiplié les infractions. A plusieurs reprises, les policiers ont demandé au conducteur de s’arrêter mais celui-ci a poursuivi son chemin sur la rocade. Le gyrophare n’y a rien changé. Il a fallu un barrage et plusieurs véhicules pour stopper l’automobiliste à proximité d’Atlantis.

2,8 g d’alcool 

Le quinquagénaire, qui a refusé dans un premier temps de quitter son véhicule, conteste toutes les infractions routières. Le contrôle d’alcoolémie a pourtant révélé une consommation très excessive : 2,8 g/litre de sang. Quant au refus d’obtempérer, il a expliqué très sérieusement qu’il n’avait pas vu les avertisseurs lumineux ni entendu les sirènes car il écoutait « du Johnny à fond » !

Il avait déjà été condamné pour conduite en état alcoolique en 2012. Il risque désormais de franchir les portes du pénitencier.

>> A lire aussi : Loire-Atlantique: Moins de morts sur les routes en 2016, mais la vitesse a augmenté