VIDEO. Affaire Troadec: Qui est Hubert Caouissin, entre les mains des juges pour un quadruple meurtre

FAITS DIVERS Le beau-frère de Pascal Troadec est passé aux aveux. Il a été déféré ce lundi midi au tribunal de Nantes…

Julie Urbach
— 
Le beau-frère de Pascal Troadec et sa soeur ont été déférés ce lundi au tribunal de Nantes
Le beau-frère de Pascal Troadec et sa soeur ont été déférés ce lundi au tribunal de Nantes — AFP

Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Hubert Caouissin, le beau-frère de Pascal Troadec, est désormais entre les mains des juges. Cet homme, âgé de 46 ans, a été déféré avec sa compagne Lydie Troadec ce lundi midi au tribunal de Nantes, pour l’assassinat des quatre membres de la famille disparue d’Orvault.

Le 16 février au soir, seul, il a d’abord voulu espionner le foyer, avant de donner la mort à Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte à l’aide d’un pied-de-biche. Les corps auraient été démembrés, enterrés pour une partie, brûlés pour l’autre.

De la rancoeur

Le quadragénaire, qui aurait travaillé à l’arsenal de Brest, avait été « victime d’un gros burn-out, il y a un peu plus de trois ans », a confié sa mère au Parisien. Selon le procureur, qui a donné un point presse ce lundi soir, il éprouvait de la rancœur envers Pascal car il était persuadé qu’il détenait des pièces d’or, issues d’un héritage. Hubert estimait qu’elles auraient dû être partagées après le décès du père de sa femme.

De vives altercations avaient déjà eu lieu entre eux à ce sujet depuis plusieurs années, lors de repas de famille agités. Le beau-frère n’avait pas caché ces tensions lors de sa première audition, au début de l’enquête, au bout de laquelle il avait été relâché.

Il n’avait pas de casier judiciaire

Inconnu de la justice, cet ingénieur domicilié à Pont-de-Buis dans le Finistère « commençait tout juste à remettre le pied à l’étrier » après plusieurs années sans travailler, selon sa mère.

Après ses probables mise en examen et placement en détention, ce lundi soir, les juges d’instruction devront examiner le profil psychologique (expertises psychologiques et psychiatriques) de celui qui est décrit par sa tante, interrogée par RTL, comme un « homme très étrange, toujours triste » et qui lui « faisait peur ». Le procureur espère aussi qu’il continuera à livrer des éléments, notamment au sujet de la localisation des corps.

Hubert Caouissin serait le père d’un enfant d’une dizaine d’années qu’il a eu avec Lydie Troadec, secrétaire médicale. Cette dernière ne serait pas intervenue sur la scène de crime mais l’aurait aidé, le lendemain, à nettoyer la voiture. Des traces de leur ADN y ont été retrouvées quelques jours plus tard, ce qui a mis les enquêteurs sur leur piste.