Famille disparue à Orvault: Arrêt des recherches dans le Finistère

FAITS DIVERS La gendarmerie n'exclut pas d'effectuer des investigations ultérieures dans le Finistère, d'où est originaire la famille Troadec...

O.A. avec AFP

— 

Les gendarmes recherchent des éléments liés à l'affaire Troadec dans les environs de Dirinon (Finistère).
Les gendarmes recherchent des éléments liés à l'affaire Troadec dans les environs de Dirinon (Finistère). — F.Tanneau/AFP

Arrêt des recherches autour de la piste finistérienne. La gendarmerie a annoncé samedi, la suspension des investigations entreprises à Dirinon (Finistère), où avaient été retrouvés des effets personnels des membres de la famille Troadec.

>> A lire aussi : «Toutes les hypothèses restent possibles», admet le procureur à propos de la famille Troadec

Cette famille, habitant à Orvault, près de Nantes, à près de 300 km de là, a mystérieusement disparu depuis le 16 février.

Un « jeu de pistes morbides » ?

Plus d’une cinquantaine de gendarmes étaient mobilisés vendredi pour sonder les étangs et autres points d’eau autour de Dirinon, près de Brest, d’où est originaire la famille Troadec.

C’est là qu’un jean gris avait été découvert mercredi, avec dans une poche, la carte bancaire, la carte vitale et une carte de fidélité attribuées à la fille, Charlotte, 18 ans.

>> A lire aussi : Famille disparue à Orvault: «On ne peut pas exclure que certaines victimes sont encore en vie»

Jeudi, deux livres de jeunesse ayant appartenu au père Pascal dont un quand il était en classe de 4e ont également été découverts à 500m de là. Selon le procureur de Nantes Pierre Sennès, la dispersion des objets retrouvés peut laisser penser à « un jeu de pistes morbide ».

Recherches ponctuelles, si besoin

La gendarmerie du Finistère a précisé à l’AFP que « selon les évolutions de l’enquête, il se peut que des cherches ponctuelles s’effectuent ».

L’affaire de la disparition des quatre membres de la famille Troadec s’oriente vers « une piste criminelle », a indiqué le procureur de Nantes, interrogé vendredi lors d’une conférence de presse.

L’enquête se poursuit dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X pour homicides volontaires, enlèvements et séquestrations.