Famille disparue à Orvault: Les éléments troublants de l'affaire

FAITS DIVERS Le mystère s'épaissit après la disparition de Pascal et Brigitte Troadec et leurs deux enfants à Orvault près de Nantes...

Frédéric Brenon

— 

Disparition inquietante de la famille Troadec a Orvault pres de Nantes. S.Salom-Gomis/Sipa
Disparition inquietante de la famille Troadec a Orvault pres de Nantes. S.Salom-Gomis/Sipa — SIPA

Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec sont portés disparus depuis treize jours. Après la découverte de traces de sang dans la maison familiale d’Orvault, près de Nantes, les enquêteurs privilégient la thèse criminelle. Une information judiciaire pour « homicides volontaires, enlèvements et séquestrations » a été ouverte. Pourtant, malgré des recherches actives, le mystère demeure. Plusieurs éléments troublants viennent même l’épaissir. 

Le sang du fils retrouvé, pas celui de la fille. Alors que l’enquête s’orientait vers la culpabilité de Sébastien Troadec, le fils aîné, soupçonné par la police d’avoir mis en place un « funeste projet visant à supprimer les membres de sa famille et peut-être lui-même », son sang a été retrouvé lundi dans la maison. Des traces de sang appartenant à ses parents ont aussi été découvertes. En revanche, il manquait celui de Charlotte.

La carte vitale de Charlotte. C’est l’un des derniers éléments de l’enquête : un pantalon et une carte vitale appartenant à Charlotte Troadec ont été découverts ce mercredi par une joggeuse près de Brest, une région bien connue de la famille qui y avait des attaches. Que faisaient-ils là ? Pourquoi une carte vitale est-elle retrouvée seule, sans sac à main ou papiers d’identité à proximité ?

Une voiture manque à l’appel. Aussitôt après le signalement de la disparition familiale, les policiers ont repéré les voitures des deux parents stationnées dans le quartier. En revanche, ils recherchent toujours le véhicule de Sébastien, une Peugeot 308 gris clair, revenu dans la région nantaise pour les vacances. Quant à Charlotte, elle suit des cours en vue de passer son permis.

Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec.
Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec. - AFP-Police judiciaire

Des objets retirés, des traces nettoyées. La police scientifique a découvert chez les Troadec plusieurs traces de sang nettoyées. Certains objets ont également été retirés : draps, brosses à dents et brosses à cheveux ont disparu. Du matériel informatique aussi. Le ou les auteurs de violences voulaient-ils supprimer des traces? Mais alors pourquoi avoir laissé de « nombreuses » taches de sang visibles un peu partout (étage, escalier, rez-de-chaussée) ?

Les téléphones coupés. Les enquêteurs ont pu établir que les téléphones portables des membres de la famille n’avaient plus été activés après le 17 février. Le portable du fils aîné, Sébastien, est le dernier à avoir été coupé, en pleine nuit. L’appareil en question a été retrouvé maculé de sang, de même que ses oreillettes, dans la maison familiale.

Carte bancaire piratée. Le matin du 16 février, jour de leur disparition, Brigitte Troadec et sa fille avaient fait une opposition bancaire après l’utilisation frauduleuse de la carte bleue de Charlotte, indique le procureur. De source proche du dossier, cette carte aurait été utilisée à l’insu de Charlotte pour payer des parties de jeux vidéo en ligne. Son frère, Sébastien, est un grand fan de jeux vidéo.

Des petits gabarits. Les Troadec étaient tous de corpulence modeste. Le père est mince et mesure 1,65 m, selon le rapport de police. Exactement la même taille pour Brigitte et sa fille. Sébastien mesure 1,70 m et est décrit comme « rondouillard » et « pas sportif » par ses amis. Dans l’hypothèse d’un drame familial, l’un des quatre aurait-il eu, seul, la force physique de violenter et déplacer les corps de trois adultes ?