Nantes: Un chef d'entreprise condamné pour avoir frappé des syndicalistes anti-loi travail

JUSTICE Le patron s'était heurté à un barrage filtrant, lors d'un manifestation, en mai dernier...

20 Minutes avec AFP

— 

Manifestation contre la loi travail à Nantes le 2 juin 2016
Manifestation contre la loi travail à Nantes le 2 juin 2016 — JS Evrard/ AFP

Un chef d’entreprise, également conseiller prud’homal, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et privé de ses droits civiques pour avoir frappé trois syndicalistes anti-loi travail, a-t-on appris mercredi auprès du tribunal correctionnel de Nantes.

Lors d’une manifestation contre la loi travail, le 17 mai dernier, ce patron au volant de son camion s’était heurté à un barrage filtrant dressé par des syndicalistes CGT sur un rond-point de Sainte-Luce-sur-Loire.

Il devra verser 11.000 euros aux syndicalistes

En colère, cet ancien boxeur avait alors insulté et frappé trois syndicalistes. Il avait aussi piétiné un téléphone portable. Au volant de son camion, il avait ensuite préféré forcer le barrage constitué de palettes plutôt que d’emprunter l’itinéraire bis mis en place pour les camions.

L’homme, qui a contesté les accusations devant le juge, a été reconnu coupable mardi de violences et dégradations volontaires. En plus de sa peine, il a été condamné au civil à verser plus de 11.000 euros aux trois syndicalistes, ainsi qu’à la CGT, qui s’était également constituée partie civile.