Nantes: Ce qui se prépare dans les salles du nouveau Musée d’arts

CULTURE Le programme de la réouverture du musée, le 23 juin prochain, a été dévoilé ce mercredi…

J.U.

— 

Le patio du nouveau musée d'arts de Nantes
Le patio du nouveau musée d'arts de Nantes — C. Clos/DR

Les travaux de modernisation et d’agrandissement sont terminés. Apres trois années de fermeture, le Musée d’art de Nantes s’apprête à rouvrir ses portes. Les palissades ont été enlevées des façades et le parvis prend peu à peu forme. Dans les réserves, on sélectionne les œuvres que les visiteurs pourront admirer dès le 23 juin.

Ce mercredi, le programme de la réouverture a été dévoilé. Une première installation temporaire d’art contemporain accueillera le public dans le grand patio jusqu’au 8 octobre, autour des œuvres de Susanna Fritscher qui étudie les notions de lumière et d’architecture. Des installations seront aussi visibles dans la vitrine extérieure au musée, à la chapelle de l’Oratoire (installation vidéo jamais présentée) et au parc de Procé. Le week-end inaugural se déroulera « autour de la lumière et des sens ».

>> A lire aussi : Le nouveau Musée d'Arts ouvrira le 23 juin prochain

Un parcours (jusqu’au 17 décembre) proposera une sélection d’œuvres sur le thème « Femmes, icônes et subversion des modèles », en mêlant les époques.

De Ingres à Kandinski

Au total, quelque 900 œuvres seront exposées. « Le Pérugin, Gentileschi, La Tour, Watteau, Delacroix, Ingres, Monet, Kandinsky, Soulages, Duane Hanson, Bill Viola… le Musée d’arts de Nantes expose de nombreux artistes de renommée internationale et chaque période artistique compte de somptueux chefs-d’œuvre », assure la direction du musée. Pendant la période de fermeture, 185 acquisitions ont été réalisées.

>> A lire aussi : Le musée des Beaux-arts va enfin bientôt rouvrir (et on l'a visité)

L’établissement met par exemple en avant Le Songe de Joseph de Georges de La Tour ou encore Diane chasseresse d’Orazio Gentileschi (qui a fait l’objet d’une importante restauration), pour l’art ancien. Au 19e, l’extraordinaire Portrait de Madame de Senonnes de Ingres ou Les Cribleuses de blé de Courbet.

Les Cribleuses de blé de Gustave Courbet
Les Cribleuses de blé de Gustave Courbet - DR

Les fous d’art moderne se réjouiront avec Trame noire de Kandinsky et Les nymphéas à Giverny de Monet, et en art contemporain La Belle Mauve de Martial Raysse ou encore Flea Market Lady de Duane Hanson. A noter, une salle sera consacrée aux liens entre le peintre Claude Monet et le sculpteur Auguste Rodin.

La Trame noire de Vassily Kandinsky
La Trame noire de Vassily Kandinsky - DR

A partir du 30 novembre, la première rétrospective mondiale dédiée au peintre Nicolas Régnier est d’ores et déjà programmée. Il faudra compter 8 euros pour la visite (tarif réduit 4 euros).