VIDEO. Famille disparue à Orvault: Charlotte Troadec la «discrète» intrigue les enquêteurs

FAITS DIVERS La famille Troadec est portée disparue. Aucune trace de sang de la fille cadette n’a été retrouvée, contrairement à ses parents et à son frère…

Frédéric Brenon

— 

Charlotte Troadec disparue avec les membres de sa famille à Orvault près de Nantes.
Charlotte Troadec disparue avec les membres de sa famille à Orvault près de Nantes. — Police judiciaire-AFP

Elle n’a plus donné signe de vie à quiconque depuis le 16 février. Charlotte Troadec, 18 ans, est portée disparue, comme son frère aîné, Sébastien, son père, Pascal, et sa mère, Brigitte. Qu’a-t-il pu leur arriver ? Les enquêteurs craignent le pire.

De nombreuses traces de sang ont été découvertes dans la maison d’Orvault. Les analyses ont révélé qu’elles appartenaient à tous les membres de la famille, sauf à Charlotte. D’autres prélèvements ont été effectués, en vain. Cette absence d’ADN intrigue forcément.

Une formation en Vendée

Après une scolarité sans histoire, la jeune femme avait quitté la région nantaise à la rentrée pour suivre un BTS de formation aux carrières sanitaires et sociales au lycée privé Notre-Dame à Fontenay-le-Comte, au sud de la Vendée. Elle logeait dans une résidence universitaire.

Discrète, inconnue des services de police, cette jeune femme mince, 1,65 m, cheveux châtains, était entourée par quelques amies. Sur son profil Facebook, on découvre qu’elle s’adonnait à des sorties typiques de son âge, qu’elle exprimait son émotion après les attentats survenus à Paris et Orlando.

Elle n’est pas titulaire du permis de conduire mais était inscrite dans une auto-école vendéenne. 

« On l’entendait rarement »

« Elle était assez discrète et souriante, décrit Stéphanie, une ancienne collègue stagiaire, citée par LCI. Elle aimait lire, sortir avec des amis. À l’époque, elle disait qu’elle voulait travailler avec des enfants. »

>> A lire aussi : «Sébastien Troadec ne ferait pas de mal à une mouche», racontent ses amis du Web

Mélanie, une camarade de lycée raconte à LCI. « Elle était très réservée, timide. En classe, on l’entendait rarement. Elle n’était pas très bien dans sa peau, elle se cherchait. Elle allait globalement vers les gens, mais elle restait toujours avec la même fille de la classe. »

« Nous ne sommes que trois à tout savoir »

Souffrait-elle de difficultés familiales ? « C’était quelqu’un qui rigolait souvent mais, en même temps, je pense qu’elle avait des soucis personnels. Quelques fois, je l’ai vue pleurer. Je ne sais pas pourquoi », confie Mélanie. « Une fois, j’ai vu ses parents. Ils étaient normaux, aimants, très proches de leur fille », rapporte Stéphanie.

« Nous ne sommes que trois à tout savoir pour sa famille, ajoute une jeune fille ayant été interrogée par la police et se présentant comme une de ses amies les plus proches. Vu sa situation familiale, elle ne la racontait pas à tout le monde. ».

Au moment de sa disparition, Charlotte Troadec était revenue chez ses parents pour les vacances scolaires. Ce 16 février, elle avait signalé que sa carte bancaire avait été utilisée frauduleusement, puis avait fait opposition. Son téléphone portable avait été coupé dans la soirée, juste avant celui de son frère, selon Ouest-France.