Nantes: Manifestation et blocages se préparent avant le meeting de Marine Le Pen

POLITIQUE Plusieurs appels ont été lancés par des anti-FN pour ce week-end alors que la candidate du parti est attendue au Zénith de Nantes, dimanche...

J.U.

— 

Lors d'un meeting de Marine Le Pen à Clairvaux les lacs, Jura, France, February, 17, 2017.//KONRADK_konrad1032024/Credit:KONRAD K./SIPA/1702181047
Lors d'un meeting de Marine Le Pen à Clairvaux les lacs, Jura, France, February, 17, 2017.//KONRADK_konrad1032024/Credit:KONRAD K./SIPA/1702181047 — SIPA

« L’idéologie portée par ce parti est un danger mortel ». Alors que la candidate à la présidentielle du Front national Marine Le Pen doit tenir un meeting au Zénith de Nantes, dimanche après-midi, ses opposants veulent aussi faire entendre leur voix.

Une première manifestation doit d’ailleurs se tenir samedi en centre-ville de Nantes afin de montrer « que la montée du FN n’est pas une fatalité », indique le collectif unitaire contre l’extrême-droite et ses idées. Plusieurs syndicats (CGT et Solidaires) et collectifs de gauche défileront en centre-ville à partir de 15h au départ de la place du Commerce.

Ils condamnent « par avance d’éventuelles provocations, provenant soit des forces de l’ordre, dont la présence a été annoncée massive, soit de groupuscules fascistes ». Des violences qui pourraient selon eux « dénaturer le sens de la manifestation ». Les lignes de tramway et de chronobus de l’hypercentre seront coupées.

Opération escargot

Cette mobilisation semble particulièrement vive alors que Marine Le Pen tiendra l’un de ses premiers meetings de campagne dans une ville qui ne lui est traditionnellement pas acquise. Le jour du meeting, une opération-escargot doit se tenir sur le périphérique aux abords du Zénith à partir de 12h30, accompagnés de sirènes, casseroles et banderoles. Une action « sabotage » lancée par plusieurs groupes qui appellent sur Internet à « barrer la route au FN », et soutenue par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes.

« Nous ne délaissons aucun territoire, avance Alain Avello, secrétaire départemental du FN 44. Plusieurs milliers de personnes sont attendues et il est inimaginable que ce meeting soit perturbé par des groupuscules violents, dont la ZAD sert de base arrière. J’appelle la préfecture à être à la hauteur. Quant à la mobilisation de samedi, nous regrettons ces vieux réflexes dont certaines organisations continuent à faire preuve. »

Si le parti a progressé aux régionales de 2015, les Pays de la Loire fait encore partie des seules régions de France où les intentions de vote ne placent pas la candidate frontiste (mais Emmanuel Macron) en tête, selon un récent sondage.