Nantes: La nouvelle prison s'installera à Bouguenais

SOCIETE L'Etat a choisi le site qui accueillera une maison d'arrêt de 300 places...

Frédéric Brenon

— 

Vue extérieure en date du 28 novembre 2013 de la prison de Nantes
Vue extérieure en date du 28 novembre 2013 de la prison de Nantes — Jean-Sebastien Evrard AFP

Annoncée par le gouvernement en octobre dernier, l’ouverture d’une nouvelle maison d’arrêt sur le territoire de la grande métropole Nantes Saint-Nazaire se précise. Selon les services de l’Etat, la prison verra le jour tout près de Nantes, sur la commune de Bouguenais.

Dédié à l’incarcération des prévenus en attente de jugement et des condamnés à des courtes peines, l’établissement pénitentiaire aura une capacité limitée à 300 places.

Dans l’agglomération nantaise

Le site choisi se trouve à l’extérieur du périphérique, à proximité du secteur de La Ville au Denis, à deux pas de la commune de Bouaye. Le terrain, vaste, appartient à l’Etat. L’Institut de recherche dans les domaines de la ville et les territoires, des transports et du génie civil ( Ifsttar) en est affectataire.

« Seule une petite partie de ce site sera utilisée pour positionner l’emprise pouvant accueillir l’établissement », indique le ministère de la Justice.

Le calendrier n’a pas encore été dévoilé mais on sait que le gouvernement souhaite « agir vite car il faut en moyenne dix ans pour construire une prison ».

La troisième prison de l’agglo nantaise

« La direction de l’administration pénitentiaire et l’agence publique pour l’immobilier de la justice vont poursuivre, en lien avec la préfecture, les démarches foncières, avec les études complémentaires et les procédures d’acquisition », précise le ministère de la Justice.

>> A lire aussi : EN IMAGES. Nantes: Théâtre, logements, parking... Ce que va devenir le site de l'ancienne prison

L’ouverture d’une telle prison entraînerait la création d'une centaine d’emplois pérennes, sans compter les besoins de main d’œuvre liés à la construction.

L’agglomération nantaise dispose déjà de deux établissements pénitentiaires pour adultes : le centre de détention de Nantes (520 places) et la maison d’arrêt de Nantes-Carquefou (600 places).

Sur le plan national, l’Etat va engager la construction de 32 nouvelles maisons d’arrêt en réponse à la surpopulation carcérale

>> A lire aussi : Vendée: Une nouvelle maison d'arrêt à Fontenay-le-Comte