Mais que va devenir Jean-Marc Ayrault après le mois de mai?

POLITIQUE L’actuel ministre des Affaires étrangères a confirmé qu’il ne sollicitera plus aucun mandat…

Frédéric Brenon

— 

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault devant son ministère, le 8 mars 2016
Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault devant son ministère, le 8 mars 2016 — JOEL SAGET AFP

On s’en doutait, c’est désormais officiel. Jean-Marc Ayrault, actuel ministre des Affaires étrangères, ne briguera plus aucun mandat à l’issue du quinquennat. Celui qui a été maire de Nantes de 1989 à 2012 et député de 1986 à 2014 a confirmé à Ouest-France qu’il mettrait un terme à sa carrière d’élu. Mais, à tout juste 67 ans, que va-t-il devenir ? Éléments de réponses.

Il va continuer de faire de la politique. « Pas question d’abandonner totalement la politique », a précisé d’emblée Jean-Marc Ayrault. Ça tombe bien, plusieurs de ses proches l’imaginent encore jouer un rôle, de conseiller au sein du PS a minima. « Il ne se privera pas de donner sa voix. Il peut se mettre au service des autres. Il a encore beaucoup à apporter à la gauche », est convaincu Thierry Violland, ancien directeur de cabinet et actuel conseiller politique de Johanna Rolland. « Je ne le vois pas disparaître de la scène politique, il va trouver un autre terrain. Ce serait dommage de se priver d’une telle expérience » considère  Pascal Bolo, premier adjoint au maire de Nantes.

Il va se chercher une mission européenne. Plusieurs proches de l’actuel ministre l’imaginent avec des responsabilités européennes. « J’ai toujours pensé qu’un homme d’Etat de sa qualité serait utile au niveau européen, c’est encore plus vrai aujourd’hui », estime Karine Daniel, qui lui a succédé en tant que députée. « Ça lui irait comme un gant. Il y a beaucoup d’institutions européennes qui pourraient avoir besoin de sa connaissance des dossiers », confie Jean Blaise, directeur artistique et ami d’Ayrault.

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, aux côtés du président François Hollande.
Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, aux côtés du président François Hollande. - S De Sakutin/ AFP

Il va donner des cours. Une hypothèse évoquée par Jean-Marc Ayrault lui-même, dont le premier métier était professeur d’allemand faut-il le rappeler. « Il m’a dit qu’il en avait envie », confirme Jean Blaise. « Il est très attaché à la transmission. Il le fait avec confiance et distance », indique Karine Daniel. « C’est un grand pédagogue. Ça tient à sa formation et à son parcours politique », estime Thierry Violland.

Il va parcourir le monde en camping-car. La passion de Jean-Marc Ayrault pour les Combi Volkswagen n’est pas qu’une légende. L’ancien maire de Nantes a déjà effectué de nombreux voyages familiaux au volant, avec un goût particulier pour l’Autriche et la Bavière. « J’ai toujours un camping-car, indique-t-il à Ouest-France. J’ai bien l’intention de sillonner les routes et, pour commencer, les routes de France ! »

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault durant la Munich Security Conference (MCS)le 18 février 2017.
Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault durant la Munich Security Conference (MCS)le 18 février 2017. - AFP

Il va prendre une retraite paisible et se consacrer uniquement à sa famille. « Impossible, assure Pascal Bolo. Il est en pleine forme. Tous ceux qui le connaissent ne le voient pas rester inactif très longtemps ». « Il ne s’est jamais coupé de sa famille malgré toutes ses obligations. Il n’a pas besoin de faire une rupture », balaie également Jean Blaise. « Prendre du temps pour les siens, je pense que c’est important pour lui », nuance Karine Daniel.

Il va tenter de redevenir élu dès que l’occasion se présentera. C’est ce que diront peut-être ses détracteurs. Mais personne n’y croit dans son entourage. « Ce n’est pas le genre de la maison de revenir sur ses décisions, tranche Thierry Violland. Et puis, rendez-vous compte, il est élu depuis l’âge de 26 ans ! Il est normal d’avoir envie de passer à autre chose. »