Nantes: Poursuivi pour avoir consulté des sites Internet terroristes

JUSTICE Un homme de 36 ans a été présenté au parquet...

F.B.

— 

Nantes, le 17 février 2015, le palais de justice, sur l'île de Nantes
Nantes, le 17 février 2015, le palais de justice, sur l'île de Nantes — Frederic Brenon / 20 Minutes

Un homme de 36 ans a été déferré jeudi au parquet de Nantes, lequel a ouvert une information judiciaire pour « consultation habituelle de sites terroristes et détention d’arme ». La justice reproche à ce Franco-Tunisien d’avoir visionné à de nombreuses reprises des textes et vidéos véhiculant la propagande de Daesh, rapporte Ouest-France.

Projet de voyage en Syrie ?

Le suspect, domicilié à Treillières, a été interpellé par la gendarmerie à la suite d’un renseignement donné par un membre de son entourage. Interrogé, il aurait reconnu avoir consulté des sites terroristes pour « s’amuser ». Une perquisition a été menée à son domicile, ses ordinateurs seront analysés.

Les enquêteurs tiennent à vérifier si l’homme est en cours de radicalisation et, surtout, s’il projetait un voyage en Syrie accompagné de ses deux enfants, comme des renseignements le laissent penser. Il est seulement connu de la justice pour une petite affaire de stupéfiants.

Plus de 300 signalements, pas toujours fondés

Depuis juin 2015, la cellule de veille pilotée par l’Etat a traité 300 signalements de radicalisation en Loire-Atlantique. Plus d’un signalement sur trois était infondé ou issu d’une intention malveillante d’autrui. Le reste relève de « pratiques religieuses rigoristes de nature à inquiéter des proches » mais pas forcément la justice, explique le préfet. Seule une « infime minorité des cas aurait eu des velléités de départ » pour un djihad en Syrie ou Irak, ajoute le préfet.