Budget de la ville de Nantes: D’où viennent les sous et comment sont-ils dépensés?

FINANCES Une enveloppe de 443 millions d'euros est soumise au vote du conseil municipal, ce vendredi matin...

J.U.

— 

L'hôtel de ville de Nantes
L'hôtel de ville de Nantes — F. Perry / AFP

Ils vont sortir leur calculatrice. Ce vendredi, les élus de la ville de Nantes se penchent sur le vote du budget 2017 de la ville. L’enveloppe, qui s’élève à 443 millions d’euros, « est la traduction chiffrée d’un projet qui poursuit son chemin », commente Pascal Bolo.

En d’autres termes, « tous les engagements que nous avons pris pendant la campagne des municipales pourront être financés, sans mettre la ville dans une mauvaise situation financière, ni alourdir la fiscalité des ménages », assure l’adjoint aux finances. En encore plus clair : la ville continue d’investir (à hauteur de 93 millions d’euros), et aucune augmentation des impôts locaux n’est prévue. Elle publie pour l’occasion une infographie du détail de ses recettes et dépenses.

Recettes et dépenses de la ville de Nantes
Recettes et dépenses de la ville de Nantes - Ville de Nantes

Dépenses et recettes

Au sujet des dépenses, l’année 2017 est celle de « la concrétisation ». L’éducation reste le premier budget de la ville (près de 20 %) avec par exemple des travaux d’extension et d’installation de l’accès au haut-débit.

De nombreux autres projets comme des opérations immobilières (Désiré-Colombe) ou la création de nouvelles places en crèche sont financés.16 millions d’euros seront aussi dédiés à l’entretien du patrimoine sportif, culturel, ou encore la mise en accessibilité des équipements… La rémunération des 4.500 fonctionnaires, elle, va augmenter de 3,6 % (plus que prévu), en raison de la revalorisation des salaires prévue par l’Etat.

Et c’est bien les contribuables qui représentent quasiment la moitié des recettes. Les impôts n’augmentent pas mais il y a toujours plus de ménages qui s’installent, et donc qui en payent. La ville a réussi à épargner ses dernières années. Parmi les autres apports, Nantes métropole fournit 10 % des recettes. Les dotations de l’Etat, elles, ont baissé de 4 millions d’euros.