Nantes: Deux ados qui voulaient «se réchauffer» à l'origine de l'incendie au lycée

FAITS DIVERS Le sinistre s'est produit au lycée Saint-Félix à Nantes le 18 janvier...

J.U.
— 
Les locaux du lycée Saint-Félix à Nantes détruits par le feu.
Les locaux du lycée Saint-Félix à Nantes détruits par le feu. — Police nationale

Il avait fallu une cinquantaine de pompiers pour maîtriser le feu. Heureusement, il n’y avait eu aucun blessé. Dix jours après l’incendie qui avait ravagé deux anciens locaux désaffectés (un atelier et un gymnase) du lycée privé Saint-Felix, à Nantes, la police annonce ce vendredi que l’affaire a été résolue.

Après une enquête de voisinage, la cellule de lutte contre les incendies a identifié deux suspects. Il s’agit en fait de deux élèves de l’établissement, âgées de 16 ans, qui ont avoué les faits lors de leur audition, jeudi. Les jeunes filles ont expliqué avoir récupéré des journaux dans le but de « faire un feu pour se réchauffer »…

Sans prévenir les secours

Elles auraient éparpillé les feuilles sur le sol avant d’y approcher un briquet. L’incendie s’est très vite propagé, en raison de la présence de polystyrène stocké sur les lieux. Les deux ados auraient alors quitté les lieux sans prévenir les secours. Quatre véhicules appartenant au personnel de l’établissement scolaire ont également été détruits.

Les jeunes filles seront convoquées devant le tribunal pour enfants en mai prochain en vue d’une mise en examen. Lors de leur audition, elles ont aussi avoué avoir incendié un container poubelle, « pour s’amuser », la veille du gros incendie.