Primaire à gauche: François de Rugy ne votera pas Hamon, mais ne soutient pas Valls

PRESIDENTIELLE Le député de Loire-Atlantique est circonspect avant de voter au second tour dimanche...

F.B. avec AFP

— 

François de Rugy votant pour le premier tour de la primaire à gauche, le 22 janvier 2017, à Nantes.
François de Rugy votant pour le premier tour de la primaire à gauche, le 22 janvier 2017, à Nantes. — S.Salom-Gomis/Sipa

Après avoir rencontré lundi les deux vainqueurs du premier tour de la primaire à gauche, le candidat écologiste François de Rugy annonce ce mardi qu’il ne « pourra pas voter pour Benoît Hamon » au second tour mais, « à ce stade », n’apporte pas non plus son soutien à Manuel Valls.

« Moi je ne pourrai pas voter pour Benoît Hamon, mais à ce stade je ne vois pas, par rapport aux questions que j’ai portées, de dynamique non plus dans la candidature de Manuel Valls », a déclaré sur Franceinfo le président du Parti écologiste et député de Loire-Atlantique, crédité d’un score de 3,82 % au premier tour selon les derniers chiffres validés.

Valls « vague » en matière d’écologie

« Si Benoit Hamon a effectivement verdi son idéal socialiste, je continue de penser que son programme économique est irresponsable », détaille François de Rugy, citant « la multiplication des promesses coûteuses et non- financées » comme le revenu universel, au cœur du projet de Benoît Hamon. « Sa proposition de blocage législatif par des minorités agissantes dite "49-3 citoyen", ainsi que sa conception ambiguë de la laïcité sont des éléments supplémentaires qui empêchent pour moi de soutenir sa candidature », ajoute-t-il.

>> A lire aussi : Primaire de gauche: Revenu universel, éducation, immigration… Que propose Benoît Hamon?

En ce qui concerne Manuel Valls, François de Rugy estime qu' « il présente certes un projet plus réaliste, une ligne économique responsable », mais regrette que « ses propositions en matière d’écologie demeurent vagues », et qu' « il reste en retrait sur les réformes démocratiques et les réformes dites de société ».

« Il lui revient donc de s’adresser directement à celles et ceux qui ont voté pour moi au premier tour s’il veut les convaincre de voter pour lui au deuxième tour », conclut-il.

>> A lire aussi : Primaire de la gauche: Economie, Europe, santé, laïcité... Que propose Manuels Valls?