Primaires de la gauche : Pour qui roulent les élus de Loire-Atlantique ?

POLITIQUE Sept candidats sont en lice pour le premier tour de la primaire de la gauche dimanche...

F.B.

— 

Les sept candidats à la primaire de la gauche.
Les sept candidats à la primaire de la gauche. — E. FEFERBERG / AFP

Le premier tour des primaires de la gauche en vue de l’élection présidentielle se déroule dimanche. En Loire-Atlantique, 145 bureaux de vote seront ouverts de 9 h à 19 h. Le scrutin va intéresser au plus haut point un grand nombre d’élus de Loire-Atlantique encartés au PS ou simplement marqués à gauche. Pour qui vont-ils voter ? Certains ont déjà fait connaître leur choix.

Valls a beaucoup de soutiens

L’ex-Premier ministre Manuel Valls semble avoir le plus de soutiens parmi les « grands » élus du département. Il recevra par exemple les votes de Johanna Rolland (maire de Nantes), David Samzun (maire de Saint-Nazaire), Christophe Clergeau (chef de file de l’opposition régionale), Dominique Raimbourg (député), Pascal Bolo (premier adjoint au maire de Nantes), Marie-Françoise Clergeau (députée), Yannick Vaugrenard (sénateur) ou Sophie Errante (députée).

Montebourg et Hamon ont leurs relais

L’un de ses principaux rivaux, Arnaud Montebourg, a l’appui de Bertrand Affilé (maire de Saint-Herblain), Alain Gralepois (ancien secrétaire du PS 44), Fabienne Padovani (adjointe au maire de Nantes et conseillère départementale) ou Bassem Asseh (adjoint au maire de Nantes).

Benoît Hamon est soutenu par Laurianne Deniaud (première adjointe au maire de Saint-Nazaire), Chloé Le Bail, (ex-vice-présidente du conseil régional), Pierre Quénéa (adjoint au maire de Rezé) ou Julie Laernoes (vice-présidente de Nantes métropole), cette dernière préférant tout de même l’écologiste Yannick Jadot, non inscrit à la primaire.

Peillon et de Rugy ne sont pas seuls

Le président du conseil départemental, Philippe Grosvalet, défend Vincent Peillon, de même que le maire de Rezé, Gérard Allard, ou le vice-président du département et adjoint au maire de Saint-Herblain, Bernard Gagnet.

Le local de l’étape, le député François de Rugy, a notamment les faveurs de Cécile Bir, adjointe au maire de Nantes, Benoît Blineau, adjoint au maire de Nantes, ou Emmanuelle Bouchaud, conseillère régionale d’opposition.

Sylvia Pinel, présidente du parti radical de gauche (PRG), est logiquement soutenue par Christian Brisset, président régional du PRG.

Quant à Jean-Luc Bennhamias, il semble n’avoir aucun soutien notable notoire en Loire-Atlantique.