Enfant torturé à Nantes: Devant l'école du petit David, «tristesse» et «sentiment de culpabilité»

HOMMAGE L'émotion est grande à l'école du Soleil Levant, à Saint-Herblain. C'est là qu'était scolarisé David, 8 ans, torturé et noyé dans une baignoire la semaine dernière...

Julie Urbach

— 

Hommage à David 8 ans, devant l'école du Soleil Levant à Saint-Herblain où il était scolarisé
Hommage à David 8 ans, devant l'école du Soleil Levant à Saint-Herblain où il était scolarisé — J. Urbach/ 20 Minutes

« Allez, essaye de t’amuser quand même », glisse une maman à sa fille. Devant l’école primaire du Soleil Levant, ce lundi midi à Saint-Herblain, l’ambiance est pesante. Tout le monde parle de David, ce petit garçon de 8 ans, scolarisé en CE1, torturé et décédé après avoir été noyé dans la baignoire. Sa mère et son beau-père, soupçonnés du meurtre, ont été écroués vendredi soir à Nantes.

Sur les grilles de l’établissement, des dessins, peluches et fleurs s’entassent. Une employée de la cantine sort son portable pour prendre en photo un portrait imprimé de l’enfant. « C’est pour garder un souvenir de ce garçon, adorable », confie-t-elle. « Il jouait avec mon fils de CP pendant la récré, se souvient une dame. A 13h45, il était souvent là, devant le portail. C’est tellement triste. »

Il avait des parents « très très méchants »

Depuis ce lundi, des psychologues et enseignants supplémentaires ont été mobilisés pour offrir un soutien aux élèves et à leurs parents. Difficile, en effet, pour ces derniers de savoir quoi dire. « Jeudi, un mot était collé dans le cahier de mon fils pour nous dire que David avait disparu, raconte une maman. Je lui ai dit qu’il était au ciel mais ça a été très dur de répondre au " pourquoi ". Vendredi, quand j’ai appris les détails dans les journaux, je lui ai répondu que ses parents étaient très très méchants… »

>> A lire aussi : Un enfant de 8 ans torturé et mort noyé dans une baignoire

A cette difficulté se mêle un sentiment de culpabilité. Les larmes aux yeux, une jeune femme blonde pose une petite peluche sur le muret. « On a envie de faire quelque chose, on se dit que l’on porte une part de responsabilité. » David était dans la classe de son fils. « On n’a pas su voir qu’il était en détresse. Cet enfant allait à l’école tout seul, personne ne venait jamais le chercher. Et il faisait beaucoup de câlins, à tout le monde, aux mamans. Il devait manquer d’affection. »

« Il n’avait jamais froid »

Depuis plusieurs mois, David aurait, « de manière régulière, fait l’objet de sévices très appuyés, de coups et à certaines occasions était entravé par des liens », selon une source judiciaire. Mercredi, le jour du drame, l’enfant, aurait été à nouveau frappé à son retour de l’école avant de devoir supporter « la punition de la baignoire », emplie d’eau froide. « Il enlevait souvent son manteau dans la cour, il disait qu’il n’avait jamais froid », continue une maman.

Une marche blanche pourrait être organisée dans les prochains jours, à Saint-Herblain.