VIDEO. Run Eco Team: De plus en plus d'adeptes pour courir en ramassant des déchets

ENVIRONNEMENT Né à Nantes, le groupe Facebook Run Eco Team organise ce dimanche des sorties running dans toute la France ce dimanche...

Frédéric Brenon

— 

Une centaine de coureurs se sont réunis à Nantes dimanche 15 janvier 2017 pour ramasser des déchets.
Une centaine de coureurs se sont réunis à Nantes dimanche 15 janvier 2017 pour ramasser des déchets. — F.brenon/20Minutes

« Je trouve l’idée géniale et à la portée de tous. C’est important de venir la soutenir ». A l’image de Sébastien, coureur à pied régulier, près d’une centaine de personnes se sont retrouvées ce dimanche matin devant les Machines de l’île à Nantes en réponse à l’appel lancé par Run Eco Team.

Objectif : effectuer une sortie running de plusieurs kilomètres (selon niveaux) tout en ramassant les déchets que l’on peut croiser. Une cinquantaine de villes en France, en Belgique et aux Etats-Unis participent également ce dimanche à l’événement lancé par Nicolas Lemmonier, jeune ostéopathe nantais.

Soutien officiel du fondateur de Facebook

Une mobilisation rendue possible par le coup de pouce donné par Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, lequel a annoncé fin décembre sur les réseaux sociaux son soutien à Run Eco team. La société américaine est même venue à Nantes tourner un spot vidéo. Résultat : le groupe est passé en un mois de 1.000 à 15.000 membres !

« C’est une très belle histoire, se réjouit Nicolas Lemonnier. J’espère profiter de cette exposition exceptionnelle pour donner envie à un maximum de coureurs de s’y mettre. C’est un geste très simple qui fera du bien à la planète. Il suffit d’emporter avec soi un petit sac et d’être observateur. Je n’ai rien inventé. Beaucoup de coureurs le faisaient déjà sans le médiatiser. »

«C’est fou la quantité de saletés qu’on peut trouver »

Emballages, paquets de cigarettes, canettes, tickets de caisse et sacs plastiques sont les détritus le plus souvent croisés. « Les membres du groupe ont déjà ramassé environ 15 tonnes. Mais il n’y a pas d’objectif quantitatif, l’important est d’apporter sa contribution tout en se faisant plaisir », explique Nicolas Lemonnier.

« Quand on fait un peu attention, c’est fou la quantité de saletés qu’on peut trouver sur les bords des routes ou des chemins. C’est encore plus regrettable en milieu naturel », commente Stéphanie qui, pourtant, avoue qu’elle « fermait les yeux avant ».

Un événement collectif par mois

Afin de développer la pratique, Nicolas Lemonnier et les membres de Run Eco Team prévoient désormais d’organiser un grand événement collectif comme celui de ce dimanche au moins une fois par mois. « Et si ça peut faire réfléchir et dissuader ceux qui abandonnent leurs déchets de le faire, ce serait encore mieux. »