La grippe n'a pas encore atteint son pic en Pays de la Loire

SANTÉ L'agence régionale de santé appelle tout de même à ne pas engorger les services d'urgence...

Frédéric Brenon

— 

Les urgences sont surchargées par le virus de la grippe.
Les urgences sont surchargées par le virus de la grippe. — G.Souvant/AFP

Si la grippe sévit depuis plusieurs jours, elle n’a pas encore atteint son pic en Pays de la Loire, annonce l’agence régionale de santé (ARS) ce jeudi. Quelque 51 cas de grippe sévère ont été hospitalisés dans les services de réanimation de la région, dont 69 % chez des personnes âgées de plus de 65 ans, indique l’ARS.

Au niveau des maisons de retraite de la région, 39 nouveaux foyers épidémiques d’infections respiratoires aiguës ont été signalés depuis une semaine, portant à 116 le nombre total de foyers depuis début septembre. Par ailleurs, l’épidémie de bronchiolite chez les enfants âgés de moins de 2 ans est en voie de résolution.

Des dispositifs pour joindre un médecin le soir ou le week-end

Afin de ne pas surcharger davantage les services des urgences hospitalières ce week-end, en particulier celles du CHU de Nantes, l’ARS demande aux malades de solliciter en priorité leur médecin généraliste de ville. Après 20h, la nuit, le week-end ou les jours fériés, aux heures de fermeture des cabinets médicaux, une permanence des soins ambulatoire est assurée.

Pour joindre un médecin, appeler le 15 pour la Loire-Atlantique (15 ou 36 24 à Nantes et St-Nazaire), le 02 41 33 16 33 pour le Maine-et-Loire, le 02 43 64 33 00 pour la Mayenne, le 15 pour la Sarthe et le 02 51 44 55 66 pour la Vendée. « Cet échange téléphonique permet au médecin d’évaluer chaque cas pour trouver la solution adaptée », insiste l’ARS.