Nantes: L'assassin de Marion condamné pour évasion

JUSTICE Yannick Luende-Bothelo avait brisé son bracelet électronique le 9 mars 2012, quelques jours avant l’assassinat et le viol de Marion à Bouguenais…

F.B.

— 

Nantes, le 17 février 2015, le palais de justice, sur l'île de Nantes
Nantes, le 17 février 2015, le palais de justice, sur l'île de Nantes — Frederic Brenon / 20 Minutes

Après avoir été condamné le 17 novembre par la cour d’assises à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’assassinat et le viol de la jeune Marion, 14 ans, le 18 mars 2012 à Bouguenais, Yannick Luende-Bothelo comparaissait de nouveau au palais de justice de Nantes mercredi.

Le tribunal correctionnel examinait la coupure de son bracelet électronique, synonyme d’évasion, le 9 mars 2012. L’homme d’origine congolaise s’était vu poser ce bracelet en guise d’aménagement de peine suite à une condamnnation en novembre 2011 pour un trafic de stupéfiants.

>> A lire aussi : Perpétuité réelle contre Yannick Luende-Bothelo: Seulement le quatrième cas en France

Il sera rejugé dans un an

Mercredi, Yannick Luende-Bothelo, 29 ans, a refusé de quitter sa cellule pour assister à son procès. Le tribunal correctionnel l’a condamné à quatre mois de prison ferme.

Ce qui ne change pas grand-chose à sa situation dans la mesure où il a déjà écopé de la sanction maximale prévue par le droit pénal français. Il a toutefois fait appel de cette dernière. Le nouveau procès pourrait se tenir d’ici un an.