Vendée: Fausse alerte à la grippe aviaire dans un élevage de poulets

AGRICULTURE Les volailles ont tout de même été abattues à titre préventif...

F.B. avec AFP
— 
Illustration d'un élevage de volailles.
Illustration d'un élevage de volailles. — Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

La suspicion, qui aura duré près de deux jours, est levée. Un décès suspect de volailles évoquant le virus de la grippe aviaire a été observé dans un élevage de poulets sur la commune de La Garnache, au nord de la Vendée, en limite de Loire-Atlantique, a annoncé la préfecture samedi.

Tous les poulets de l’exploitation ont été abattus «à titre préventif, tandis qu’un périmètre de sécurité de 10km, dans lequel sont installés «114 élevages», a été délimité autour en vue de « maîtriser la diffusion du virus ». Tout mouvement de volailles, y compris à destination des abattoirs, était strictement interdit dans cette zone».

Les analyses ont parlé

Ce n’était qu’une fausse alerte. Car en fin d’après-midi, ce dimanche, la préfecture a finalement annoncé que les résultats d’analyses démontrent que le virus de l’influenza aviaire n’est pas en cause dans l’épisode de mortalité constaté dans l'élevage de la Garnache. Toutes les mesures de restriction de mouvements et de transport ont été immédiatement levées.

Les nouveaux cas de grippe aviaire observés ces derniers jours étaient concentrés dans le sud-ouest et concernaient des canards.