Jean-Marc Ayrault à l'heure du bilan

Frédéric Brenon et Guillaume Froin - ©2007 20 minutes

— 

A pratiquement cent jours des municipales, Jean-Marc Ayrault a accordé à 20 Minutes sa première interview de candidat. Pendant près d'une heure, depuis son QG de campagne de la place Saint-Pierre, le maire de Nantes a évoqué son « bon bilan », quelques-uns des projets phares qu'il compte mettre en oeuvre (tramway sur l'île de Nantes, réaménagement de la place Graslin...) ou encore la composition de sa liste. Une équipe qui ira « du centre-gauche aux Alternatifs » et renouvelée à 50 %, comme il l'avait déjà promis. Les volontaires au départ n'étant pas en nombre suffisant, « il a fallu discuter », reconnaît Jean-Marc Ayrault. Un certain nombre feront place à de nouveaux élus encartés nulle part, qui apporteront « du sang neuf », selon le maire. Son équipe affrontera l'UMP et le MoDem, qui ont piqué l'élu au vif récemment, avec la polémique des « opposants notoires ». « La vieille droite nantaise a donné le ton de la campagne qu'elle entend mener », fustige-t-il, cassant.

A 58 ans, Jean-Marc Ayrault pourrait bien entrer en mars dans les annales. Son record de longévité, qui égale pour le moment celui de ses prédécesseurs Paul Bellamy (1910-1928) et Henry Orrion (1947-1965), serait le plus long de l'histoire moderne de Nantes. Elu une première fois en 1989, réélu dès le premier tour en 1995 et 2001, l'ancien maire de Saint-Herblain (1977-1989) pourrait toutefois bien s'arrêter là. Dans cette interview, il s'en cache à peine.