Nantes: La ville projette sur le château son engagement contre la peine de mort

SOCIÉTÉ Comme d'autres villes dans le monde, Nantes affirme ce mercredi soir son hostilité à l'application de la peine capitale...

F.B.

— 

La ville de Nantes projette son engagement sur les murs du château des ducs de Bretagne, le 30 novembre 2016.
La ville de Nantes projette son engagement sur les murs du château des ducs de Bretagne, le 30 novembre 2016. — S.Menoret/Ville de Nantes

La fresque lumineuse ne manque pas d’interpeller les passants depuis la tombée de la nuit. Comme chaque 30 novembre désormais, la ville de Nantes a choisi de projeter ce mercredi soir, sur le mur du château des ducs de Bretagne, face au miroir d’eau, un message rappelant son « engagement contre la peine de mort ».

Partenaires de l’opération, Amnesty International et l’ Acat (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) tiennent un point d’information au public, à l’angle de la rue des Etats, au pied du château, de 17h jusqu’à 21h.

30 novembre, date anniversaire

Depuis 2002, les villes sont invitées a célébré leur hostilité à la peine capitale, à l’occasion du jour anniversaire de la première abolition de la peine capitale réalisée par un État (le Grand Duché de Toscane), le 30 novembre 1786.

Plus de 2.000 villes du monde ont ainsi participé à l’événement le 30 novembre 2015, y compris dans des pays qui ont encore recours à la peine de mort. La Cité des ducs célèbre cette date depuis 2014.