La tribune Loire du stade de la Beaujoire est celle qui rassemble les supporters les plus fidèles et bruyants.
La tribune Loire du stade de la Beaujoire est celle qui rassemble les supporters les plus fidèles et bruyants. — FABRICE ELSNER/20MINUTES

FOOTBALL

FC Nantes: Au prochain débordement, la tribune Loire sera fermée pour trois matchs

La LFP a prononcé une sanction avec sursis après les incidents à l’issue du match FCN-Toulouse…

Après l’envahissement d’une partie de la tribune présidentielle par des supporters installés pour la plupart en tribune Loire du stade de la Beaujoire, à l’issue du match FC Nantes-Toulouse du 5 novembre, la commission de discipline de la Ligue professionnelle de football (LFP) a décidé de sanctionner, tout en restant relativement clémente.

Ainsi, après « lecture du dossier d’instruction et audition des dirigeants du FC Nantes »,la commission a décidé jeudi soir de « prononcer la fermeture de la tribune Loire, avec sursis, pour trois matchs ». En clair, au prochain débordement, le sursis sautera et la tribune tout entière sera fermée au public pendant trois rencontres de Ligue 1.

Le club avait déjà pris des mesures

Si la LFP a privilégié une sanction avec sursis, cela s’explique peut-être par les mesures adoptées par le FC Nantes dès le début de semaine. La direction du club avait en effet pris les devants en interdisant jusqu’à nouvel ordre les banderoles et matériel des supporters de la tribune Loire, à domicile comme à l’extérieur. « Le club a conscience de l’impact de telles mesures sur l’ambiance mais il assume pleinement ces décisions. Elles contribuent à sa crédibilité vis-à-vis des instances sportives et des autorités », justifiait-il mardi soir.

>> A lire aussi : Mais pourquoi le FC Nantes a-t-il décidé de sanctionner la tribune Loire?

Une enquête de police a, par ailleurs, été ouverte à la suite des incidents du 5 novembre. Elle pourrait aboutir à des poursuites judiciaires contre les fauteurs de trouble.

La tribune Loire avait déjà été sanctionnée par la LFP d’une fermeture sur un match en 2014, après des incidents.