Nantes: Les motards se plaignent des verbalisations de stationnement

TRANSPORT La fédération française des motards en colère a manifesté son mécontentement en centre-ville de Nantes…

F.B.

— 

Les manifestants ont peint samedi de fausses places de stationnement devant les grilles de l'hôtel de ville de Nantes?
Les manifestants ont peint samedi de fausses places de stationnement devant les grilles de l'hôtel de ville de Nantes? — FFMC 44

Le 3 octobre dernier, la ville de Nantes a créé 250 nouvelles places de stationnement dédiées spécifiquement aux motos, scooters et cyclomoteurs. En contrepartie, elle a fait savoir qu’elle verbaliserait tous les deux-roues motorisés garés hors de ces emplacements. La police municipale est effectivement passée depuis à l’action, ce qui suscite la grogne de la Fédération française des motards en colère (FFMC) 44.

Le collectif, dont une soixantaine de membres ont manifesté samedi en centre-ville de Nantes, considère que la majorité des véhicules garés sur le trottoir sont sanctionnés « même si leur stationnement n’est pas gênant pour le cheminement des piétons ».

« En nombre insuffisant et mal connues »

« Cette situation est absurde et contradictoire avec les objectifs affichés par la mairie. Absurde, car il est impossible que tous les deux-roues motorisés puissent se garer sur ces places, critique la FFMC 44. Celles-ci sont en nombre insuffisant et mal connues. Certaines sont mal situées, d’autres se montrent peu pratiques à l’usage, voire inaccessibles alors que le nombre d’usagers des deux-roues motorisés est en augmentation. »

« Contradictoire, poursuit la FFMC 44, car l’impact des deux-roues motorisés sur la dégradation de la qualité de l’air est bien moins important que celui des autres véhicules motorisés, son utilisation permet de fluidifier la circulation. » « On voudrait vider la ville de Nantes de ses usagers de 2RM, qu’on ne s’y prendrait pas autrement ! », ajoute-elle. Une réunion avec la mairie est prévue cette semaine.

Près de 700 places au total

A Nantes, les places réservées aux deux-roues motorisées sont identifiables par un marquage au sol et des panneaux « Parking bleu » dédié ou « Interdit de stationner sauf deux-roues motorisés ».

Les 250 places supplémentaires viennent s’ajouter aux 445 places existantes depuis 2010, selon Nantes métropole. D’autres places devraient encore être créées en 2 017 sur l’île de Nantes.

Le plan des stations est en ligne sur le site Internet de la ville de Nantes.