Notre-Dame-des-Landes: Manuel Valls entretient le flou sur le calendrier des travaux

PROJET D'AEROPORT Et pendant ce temps, Ségolène Royal prône toujours «le dialogue»...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre, Manuel Valls, lors des Questions au gouvernement,  le 24 juin 2015, à l'Assemblée nationale, à Paris.
Le Premier ministre, Manuel Valls, lors des Questions au gouvernement, le 24 juin 2015, à l'Assemblée nationale, à Paris. — AFP

Alors que les arrêtés ont été validés par la justice administrative, lundi, les travaux de Notre-Dame-des-Landes vont-ils commencer? Le Premier ministre Manuel Valls a indiqué mardi devant l'Assemblée nationale que le chantier interviendrait «dès que possible», mais a entretenu le flou sur le calendrier précis, qu'il souhaite «garder» pour lui.

Au lendemain de la confirmation de la légalité de ce projet controversé, le chef du gouvernement a répété que cette décision «conforte la détermination du gouvernement à (le) mettre en oeuvre». «L'État va donc poursuivre ses préparatifs de reprise des travaux afin que ceux-ci interviennent dès que possible», a-t-il ajouté, sans donner de détail sur le déroule précis. Il a aussi appelé «les personnes qui occupent illégalement l'emprise» de l'aéroport à «partir», une ligne que les associations et partisans du projet évidemment partagent.

Royal pour le dialogue

De son côté, en marge de la COP22 à Marrakech, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal s'est prononcée mardi pour la poursuite du dialogue, estimant toutefois qu'il appartenait à son collègue de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de «prendre (la) responsabilité» d'une évacuation.

«Moi je considère que le dialogue doit se poursuivre», a-t-elle déclaré. «Les associations se battent, les petits villages ruraux qui sont durement impactés par ces travaux se battent également, les citoyens aussi», a-t-elle poursuivi.