Notre-Dame-des-Landes: Les pro-aéroport soulagés par le feu vert de la justice

PROJET D'AÉROPORT Les partisans de l'aéroport s'attendaient, comme beaucoup, à un succès des opposants..

F.B. et J.U.

— 

Des partisans au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Des partisans au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. — JF Monier/AFP

SOU-LA-GÉS. Les partisans de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne masquent pas leur joie après le feu vert au projet donné par la cour administrative d’appel de Nantes. Celle-ci a validé ce lundi les arrêtés préfectoraux qui autorisaient l’Etat et le concessionnaire Vinci à déroger au code de l’environnement (dans le domaine de la loi sur l’eau et du transfert des espèces protégées) pour que le chantier de l’aéroport puisse se faire. Une décision surprenante car elle va à l’encontre de ce que préconisait le rapporteur public lors de l’audience la semaine dernière.

D’où le véritable soulagement des pro-aéroport. « On a eu un peu peur, mais le droit a été réaffirmé haut et fort, se félicite Alain Mustière, président de l’association Des Ailes pour l’ouest. La démocratie est passée, le juridique est passé, maintenant les travaux doivent commencer et la zad être évacuée ! »

« Les travaux, c’est maintenant »

« Après le vote clair des habitants de Loire-Atlantique en faveur du transfert en
juin dernier, après cette décision de justice, nous attendons que l’État apporte en clarté toutes les précisions quant au calendrier et aux modalités de ce transfert », réagit de son côté Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole.

Bruno Retailleau (LR), président de la région Pays de la Loire et président du syndicat mixte regroupant les collectivités finançant le projet, se montre encore plus déterminé. « Il appartient désormais au Président de la République qui ne peut s’exonérer du choix des citoyens et des décisions de justice, d’évacuer la ZAD immédiatement et de lancer, enfin, ce projet essentiel pour le Grand Ouest ».

Le président du conseil général de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet (PS) est également satisfait et le dit haut et fort.

Manuel Valls  se réjouit

Le Premier ministre, Manuel Valls, a également réagi. «Ce jugement, intervenant après 168 décisions de justice favorables au projet, prouve une nouvelle fois que le projet est parfaitement légal et conforme aux réglementations en vigueur, se réjouit-il dans un communiqué. Il conforte la détermination du gouvernement à mettre en oeuvre le projet et à respecter le choix que les habitants ont exprimé lors de la consultation locale