Nantes: La ville encourage les habitants à fleurir et verdir les rues

ENVIRONNEMENT L'appel à projets «Ma rue est un jardin» est lancé jusqu'à la fin de la semaine...

Frédéric Brenon

— 

Quartier Sainte-Anne, la ville de Nantes a répondu à la demande de certains habitants en remplaçant une partie du trottoir par un parterre.
Quartier Sainte-Anne, la ville de Nantes a répondu à la demande de certains habitants en remplaçant une partie du trottoir par un parterre. — F.Brenon/20Minutes

Vous trouvez votre rue et votre quartier trop minéraux ? C’est le moment de vous faire connaître ! Jusqu’au 5 février, soit jusqu'à dimanche, la ville de Nantes donne en effet la possibilité à ses habitants de participer à l’appel à projets « Ma rue est un jardin ». L’idée est que chacun puisse contribuer au « renforcement de la nature en ville » en proposant un espace public à fleurir ou à verdir : trottoir, pas de porte, renfoncement, rond-point, place…

A partir de la mi-mars, 110 projets (10 par quartier) seront retenus. « On sélectionnera ceux qui présentent le plus d’intérêt et s’inscrivent sur le long terme », précise Thomas Quéro, adjoint au maire. La plantation, puis l’entretien, seront effectués par le service des espaces verts (Seve) ou par le porteur de projet lui-même s’il le souhaite.

Pas de plantes allergènes ou invasives

Fleurs, plantes vivaces, arbustes, légumes… Les « propositions sont libres » assure la ville, qui a tout de même élaboré une charte pour encadrer un peu les envies. « Les végétaux allergènes et invasifs sont proscrits. Il ne faut pas non plus qu’ils empêchent le passage des riverains. On souhaite aussi que l’entretien se fasse sans pesticide », indique Thomas Quéro.

Quelques exemples peuvent déjà inspirer les Nantais. Quartier Sainte-Anne, deux familles ont obtenu de la mairie de bénéficier d’un parterre devant chez eux. Une partie du trottoir bitumé a été enlevé au printemps et remplacé par de la terre aujourd’hui bien garnie. « C’est très agréable, ça crée une distance naturelle entre le trottoir et notre fenêtre, se réjouit Magali. Les jardiniers de la ville nous ont proposé une liste de plantes pour faire notre choix. Nous en avons aussi ajouté quelques-unes. »

Un second appel à projets déjà dans les cartons

Si le succès est au rendez-vous, un second appel à projets sera organisé l’année prochaine. « Nous nous attendons surtout à devoir gérer un trop-plein de demandes », pronostique Thomas Quéro, qui a déjà pu observer la popularité des sachets de graines distribués depuis 2013.

« Les Nantais ont fait passer le message qu’ils aspiraient à une ville plus verte, défend Johanna Rolland, maire PS de Nantes. On est dans un monde où il y a un risque que toutes les grandes villes se ressemblent. A Nantes, on doit exprimer notre singularité. »