FC Nantes-Toulouse: Des fans nantais essaient de s'en prendre à Kita... Fin de match surréaliste à la Beaujoire

FOOTBALL Alors que Toulouse menait 0-1 à Nantes, samedi soir, à quelques minutes de la fin, quelques dizaines d'individus ont essayé de pénétrer dans la loge du président nantais...

David Phelippeau

— 

Grosse panique en tribune à la fin du match Nantes-Toulouse (1-1).
Grosse panique en tribune à la fin du match Nantes-Toulouse (1-1). — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Leur départ précipité de la tribune Loire, à une dizaine de minutes de la fin de Nantes -Toulouse (1-1), n’augurait rien de très rassurant. Alors que Toulouse menait 0-1 samedi, une centaine de supporters nantais a essayé de pénétrer dans la loge présidentielle pour tenter d’en découdre avec le président Waldemar Kita. Quelques minutes avant, des « Kita casse-toi », « FC Kita, on n’en veut pas ! » ou « Direction démission » avaient résonné en Loire.

Les individus - la plupart cagoulés - ont été repoussés par les membres de la sécurité, et des forces de l’ordre sont même intervenues. Rapidement, le président Kita - qui était dans sa loge au deuxième étage - a été mis en sécurité au rez-de-chaussée dans son salon, accompagné par ses deux gardes du corps.

Panique en tribunes

Les cris des fans surexcités ont créé un mouvement de foule en tribune présidentielle. « J’ai vu des gens paniqués, des enfants apeurés… », raconte un membre de la sécurité du FC Nantes. Même panique en Erdre où des gens se sont mis à courir dans tous les sens. «Ce n’est pas le football ça, commentera l'entraîneur René Girard, après le match. Il y a des enfants dans les tribunes… Même s’il n’y a rien de méchant, j’ai vu un papa avec sa petite toute en pleurs en bas du terrain, ce n’est pas des choses qu’on veut voir. Il y a quand même autre chose que la violence pour arriver à s’expliquer […] On ne peut pas accepter ces choses-là.» Selon les informations de 20 Minutes, aucun individu n’a été interpellé par la police.

En attendant, les (pseudo) supporters nantais, très remontés contre la direction du club, n’ont même pas vu l’égalisation de Stepinski à quelques secondes de la fin du match. Ce but a toutefois eu le mérite de les calmer, selon plusieurs témoins.

>> A lire aussi : FC Nantes: Excédée, la tribune Loire lâche complètement son équipe