Livraison de repas: Foodora et ses 50 coursiers à vélo débarquent à Nantes

ECONOMIE La start-up allemande, qui lance son service ce jeudi, revendique déjà une cinquantaine de restaurants partenaires...

Julie Urbach
— 
Un livreur à vélo Foodora
Un livreur à vélo Foodora — Foodora

Ils portent un gros sac rose. Une cinquantaine de livreurs à vélo de la société Foodora ont débarqué depuis ce jeudi midi dans les rues du centre-ville de Nantes. Déjà présente à Paris, Lyon et Bordeaux, la start-up allemande propose pour 2,50 euros la livraison de repas à domicile ou au bureau, en 30 minutes environ.

Pour son lancement, elle assure avoir convaincu une cinquantaine de restaurants nantais variés (il y en a cependant un peu moins sur le site), « les meilleurs de la ville », parmi lesquels Ker Juliette, le couscous Chez Rémy ou encore le japonais Au Soleil Levant. Le secteur de livraison se limite au centre-ville.

>> A lire aussi : Deliveroo, Foodora & Co: ces repaires de fans de vélo

Deliveroo a la forme

Un nouvel acteur alors que le service est arrivé en force à Nantes début 2016, avec Deliveroo et Take it Easy. Si cette dernière a mis la clé sous la porte cet été, la start-up britannique, elle, semble avoir trouvé son public dans la Cité des ducs.

Bien reconnaissables avec leurs uniformes verts, ils seraient une centaine de coursiers Deliveroo à sillonner régulièrement les rues de Nantes (mais aussi Rezé, Saint-Sébastien, et Saint-Herblain depuis avril). La société reste discrète sur son activité mais « nos bikers ont effectué 230.000 km en un an », dit-on chez Deliveroo. Elle compterait plus de 80 restaurants partenaires, « certains en exclusivité ».

Il est aussi possible de commander des plats en ligne et de se faire livrer à Nantes grâce à l’entreprise Allo Resto, qui ne fonctionne pas sur le même modèle.

>> A lire aussi : Entre deux livraisons à vélo, c'est quoi une vie de coursier?