FC Nantes-Stade Rennais: René Girard s’en prend à ses joueurs et évidemment à l’arbitre

FOOTBALL Les Canaris, qui menaient à la pause, ont cédé en deuxième période face à Rennes...

David Phelippeau

— 

L'entraîneur nantais René Girard.
L'entraîneur nantais René Girard. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Il n’a pas cité de noms, mais René Girard avait un ou plusieurs joueurs dans le viseur lorsqu’il s’est présenté en conférence de presse, samedi soir, après le revers (1-2) du FCN (14e) face à Rennes (6e). « Je vais commencer par le commencement. Comment fait-on pour perdre un match comme ça ? Je suis toujours très gentil avec mes joueurs, toujours protecteur, je peux comprendre beaucoup de choses, mais sur les deux buts qu’on prend, on a notre part de responsabilité. Ils frappent deux fois, ils marquent deux fois. »

>> A lire aussi : FC Nantes-Stade Rennais: «On a fait valoir en deuxième période notre supériorité technique», explique Gourcuff

Pour une fois, René Girard n’épargne pas ses joueurs

Malgré « une première mi-temps très bonne », selon le technicien nantais, les Canaris ont en effet fini par céder en deuxième période. Grosicki, par deux fois, a crucifié Riou sur des actions quasiment similaires. « On a été à la hauteur par moments, mais pas totalement, poursuit le coach, dépité. Il va falloir se regarder dans la glace. Les garçons qui ont avalé la trompette [qui étaient fatigués] nous ont un peu fait déjouer. Je ne leur reproche pas de ne pas avoir tout donné, mais le foot se joue avec la tête de temps en temps. On ne peut tout faire à 2000 à l’heure. Il faut avoir une réflexion. On savait que cette équipe pouvait être dangereuse sur les côtés et qu’il ne fallait pas dégarnir l’axe. Les deux buts qu’on prend, c’est exactement ce qu’on fait… »

Harit dans l’œil du cyclone ?

On le répète, René Girard ne citera aucun nom. Mais, il est fort à parier que le jeune Harit, très brouillon et souvent agaçant dans son attitude individualiste en deuxième période, fait partie des joueurs ciblés. L’entraîneur promet alors de « laver son linge sale en famille » ce dimanche matin. « Il faut qu’on grandisse, le haut niveau ne permet pas d’à peu près… » On ne l’a pas découvert, ce samedi : le FC Nantes, composé à majorité de joueurs jeunes ou non rompus à la L1, pèche souvent par naïveté depuis le début de la saison.

Comment souvent, l’arbitre est visé par Girard

René Girard avait forcément une deuxième cible après le revers rennais : Johan Hamel, l’arbitre. 75e minute : Thomasson, à quarante mètres de son but, veut rapidement jouer un coup franc. Son ballon est intercepté par Sio, qui est positionné latéralement par rapport à lui et à un ou deux mètres. Les Canaris perdent alors le ballon et la contre-attaque rennaise se finit dans le but de Riou.

>> A lire aussi : OM-Nantes: René Girard accuse l’arbitrage et pense que Nantes «va gagner beaucoup de matchs»

« Pour moi, ça reste une erreur d’arbitrage très conséquente. C’est anormal qu’il ne soit pas revenu sur la position du joueur rennais qui empêche notre joueur de tirer le coup franc. »

>> A lire aussi : FC Nantes-Stade Rennais: Mais les Canaris ont-ils vraiment raison de s'insurger contre l'arbitre?

Un confrère évoque des textes de lois flous… Il coupe : « Les lois, ce sont ceux qui ont le sifflet qui les font. Les arbitres, ça fait quarante que je leur parle, ça ne sert à rien. Le jour où il y en un qui viendra et qui dira :"Je me suis trompé…" Je trouve que c’est grave. Il les a bien aidés, mais bon, on dira que tout le monde peut se tromper ! »