Notre-Dame-des-Landes: « Ne pas évacuer la zone serait un affaiblissement de l'autorité », estime un proche de Valls

AÉROPORT L'entourage de Manuel Valls critique la prise de position de Ségolène Royal...

F.B. avec AFP

— 

Le Premier ministre Manuel Valls. P.Chiasson/AP/Sipa
Le Premier ministre Manuel Valls. P.Chiasson/AP/Sipa — Paul Chiasson/AP/SIPA

« Ne pas évacuer la zone, suite au référendum, ça serait un affaiblissement de l’autorité et un affaiblissement de la démocratie », a affirmé un proche du Premier ministre ce lundi, en réaction aux propos répétés de Ségolène Royal concernant l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

La ministre de l’Environnement a déclaré qu’elle était contre une évacuation policière des occupants installés sur la ZAD et qu’il fallait mieux « arrêter les frais » avec ce projet.

« Contradiction totale »

« La position de Ségolène Royal entre en contradiction totale avec deux de ses piliers idéologiques les plus importants, à savoir l’ordre juste et la démocratie décentralisée et participative », a souligné la source proche du Premier ministre, faisant référence en particulier à la consultation organisée le 26 juin en Loire-Atlantique.

Ces deux concepts « ont apporté beaucoup à la gauche, on ne peut donc que s’étonner qu’ils soient remis en question, sur ce dossier très symbolique, justement par celle qui les a toujours défendus avec force », a poursuivi cette personne.

« Faire porter la responsabilité des violences aux forces de l’ordre est un étrange »

Quant au risque soulevé par la ministre de victimes en cas d’évacuation musclée, « bien sûr personne ne veut de violences ou de drame, juge-t-on encore dans l’entourage de Manuel Valls. Mais faire porter la responsabilité des violences aux forces de l’ordre est un peu étrange », alors que les zadistes refusent de quitter les lieux, a-t-on poursuivi.

>> A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes: «Si ça ne se fait pas avant mars 2017, ça ne se fera jamais», prévient Manuel Valls

La cour administrative d’appel de Nantes examinera le 7 novembre les recours déposés par les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes contre les arrêtés préfectoraux autorisant les travaux.