FC Nantes: A la fin du match à Lorient, il y avait cinq joueurs estampillés «Jonelière» sur la pelouse

FOOTBALL Sans aucun doute une première depuis des années en championnat...

David Phelippeau

— 

A Lorient, samedi, tout à gauche, Dubois, Harit et Djiji, formés au FCN.
A Lorient, samedi, tout à gauche, Dubois, Harit et Djiji, formés au FCN. — LOIC VENANCE / AFP

C’est une marque de fabrique de René Girard depuis son arrivée à Nantes. L’ancien coach de Lille et Montpellier ne sourcille pas au moment de lancer des jeunes dans le grand bain. Samedi, après la blessure de Diego Carlos en deuxième mi-temps remplacé par Kwateng, cinq purs produits de la Jonelière (Kwateng, Djidji, Dubois, Harit et Rongier) étaient alignés pour conserver le succès qui se dessinait. Ajoutons à cela deux sur le banc : Dupé et Alegue.

>> A lire aussi : FC Nantes: Pour une fois, les Canaris ont été d'un réalisme assez bluffant à Lorient

Girard est proche de tous les joueurs… même les jeunes

Au coup d’envoi, Girard a surpris tout le monde en laissant sur le banc les deux milieux de terrain recrutés cet été (Thomsen et Kacaniklic) - il avait pourtant réclamé de la patience envers eux jeudi dernier en conférence de presse d’avant match - pour leur préférer Bammou (à gauche) et Harit (à droite). Une décision qui a laissé une place à Rongier devant la défense avec Gillet.

>> A lire aussi : FC Nantes: Les jeunes du centre de formation en passe de faire un «putsch»

« Girard est plus proche [que Der Zakarian, l’ancien coach], expliquait Rongier jeudi. Il vient régulièrement nous demander comment ça va, comment on se sent. Et il fait ça avec tous les joueurs. Der Zakarian faisait ça avec les joueurs à qui il portait plus d’attention. Et les jeunes, il ne les laissait pas de côté, mais il y prêtait quand même moins d’attention… »

>> A lire aussi : FC Nantes: René Girard, sursitaire pour sa direction, soutenu par son vestiaire