FC Nantes: Pour une fois, les Canaris ont été d'un réalisme assez bluffant à Lorient

FOOTBALL Samedi soir, le FC Nantes s'est offert un deuxième succès (1-2) de rang à Lorient et remonte à la 12e place de la Ligue 1...

David Phelippeau
— 
La joie des Nantais en Lorient.
La joie des Nantais en Lorient. — LOIC VENANCE / AFP

Le monde à l’envers. Depuis le début de la saison, le FC Nantes était raillé par les observateurs car il se créait des occasions mais n’arrivait que très sporadiquement à les convertir. Samedi soir, à Lorient, dans un match entre formations de bas de classement, les Canaris ont eu trois occasions franches, qui ont débouché sur deux buts : un de Bammou à la 42e et un autre de Gillet (74e).

>> A lire aussi : FC Lorient: Il y a dix ans, André-Pierre Gignac se révélait en ridiculisant le FC Nantes

« On bataille depuis le début de la saison avec notre efficacité, analyse l’entraîneur René Girard. Soit on ne la trouvait pas, soit les dieux du football n’étaient pas toujours avec nous… Ce n’est peut-être pas le match où on a le plus mérité, mais c’est le match où on a été le plus efficace. C’est le point positif de la soirée. »

Un défense rassurante

Il y en a beaucoup d’autres. Notamment sur le plan défensif. La charnière centrale inédite Djidji-Diego Carlos (en l’absence de Vizcarrondo) a donné des gages de sécurité, Riou a montré beaucoup de sérénité à sa formation sur les coups de pied arrêtés en sortant toujours à bon escient et Dubois se bonifie de match en match à son poste de latéral droit.

« On a pris des fléchettes de tous les côtés… »

Bringuebalés par des Lorientais - privés de quasiment toutes leurs forces offensives (Moukandjo, Cabot, Aliadière…) -, les Canaris ont su à merveille faire le dos rond. Sans jamais paniquer. « On a pas mal subi, mais ils n’ont pas eu d’occasions franches, estime Rémy Riou. On a été solidaires et réalistes. On a appliqué les consignes du coach sur les deux derniers matchs, c’est plus facile pour gagner… »

>> A lire aussi : FC Nantes: «Mesquins, déplacés, malvenus...» Les propos de Hollande ne passent pas à la Jonelière

Alors, oui, les esthètes trouveront à redire. « La manière n’était pas forcément là ce soir, on n’est peut-être pas flamboyants, reconnaît le milieu de terrain Valentin Rongier. Mais, on a joué avec nos moyens, nos qualités. »

En attendant, le FC Nantes se rapproche un peu plus d’une place (12e) plus conforme aux objectifs du début de saison (top 10) et se donne beaucoup d’air avant d’aborder le derby contre Rennes, samedi. « Il ne faut surtout pas s’enflammer, rappelle Girard, très zen aux micros des radios. On a eu une période difficile avec des fléchettes qui arrivaient de tous les côtés. On a tenu bon, on a travaillé. On ne s’occupe pas du reste. Ce soir, c’est la meilleure réponse qu’on pouvait apporter… »

>> A lire aussi : FC Nantes: Les prochaines couleurs du stade de la Beaujoire sont enfin dévoilées