STX: L'Etat veillera au choix du repreneur des chantiers de Saint-Nazaire, assure Valls

ECONOMIE «L'Etat dispose de plusieurs moyens pour peser dans le choix de repreneur», a assuré le premier ministre ce mardi...

20 Minutes avec AFP

— 

Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire.
Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire. — JS Evrard/AFP

Après l'hypothèse d'une nationalisation des chantiers navals STX de Saint-Nazaire, lundi, Manuel Valls a tempéré cette idée ce mardi préférant réitérer la promesse gouvernementale de veiller au choix du repreneur du site, qui doit être vendu d'ici la fin de l'année.

«Nous veillerons à ce que les nouveaux actionnaires puissent fournir les investissements nécessaires non seulement à la préservation de l'emploi mais d'abord au développement des chantiers», a affirmé le Premier ministre lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale. «L'Etat dispose de plusieurs moyens pour peser dans le choix de repreneur», a-t-il rappelé, même si ce dernier «relève à ce stade in fine du tribunal de commerce de Séoul», qui gère le redressement judiciaire de STX.

>> A lire aussi : Tout comprendre à la vente des chantiers navals STX

Jouer son rôle de stratège

Outre sa minorité de blocage en tant qu'actionnaire, l'Etat français a «les droits qui lui sont conférés en vertu du pacte d'actionnaires en vigueur» et «la réglementation sur les investissements étrangers en France», plus connue comme le dispositif Montebourg, que «nous pouvons à tout moment actionner».

«Nous ne sommes qu'au début de ce processus qui va durer plusieurs mois», a souligné le Premier ministre, qui répondait à la députée PS Marie-Odile Bouillé, élue de Loire-Atlantique. «Dans ce dossier comme dans d'autres, l'Etat actionnaire jouera pleinement son rôle de stratège, comme nous l'avons fait pour Alstom, nous ferons pour STX», a-t-il promis, après la commande publique de TGV pour sauver l'usine de Belfort.