Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
PROJET D'AEROPORTNotre-Dame-des-Landes: Les pro-aéroport brandissent le vote du 26 juin en réponse aux opposants

Notre-Dame-des-Landes: Les pro-aéroport brandissent le vote du 26 juin en réponse aux opposants

PROJET D'AEROPORT
Le rassemblement des anti-aéroport à Notre-Dame-des-Landes samedi n'ébranle pas les partisans du projet...
L'un des temps forts du rassemblement des anti-aéroport le 8 octobre 2016 à Notre-Dame-des-Landes a été la saisie de centaines de bâtons.
L'un des temps forts du rassemblement des anti-aéroport le 8 octobre 2016 à Notre-Dame-des-Landes a été la saisie de centaines de bâtons. - JS Evrard/AFP
Frédéric Brenon

Frédéric Brenon

La démonstration de force des anti-aéroport, qui ont rassemblé pour dire « non » au projet, n’a pas ému (du moins officiellement) plus que ça que les partisans. Pour le syndicat mixte regroupant les collectivités soutenant l’aéroport, ce rassemblement était un « baroud d’honneur d’opposants venus pour beaucoup d’autres régions ».

« Que pèsent-ils face aux 269.000 personnes qui ont ? ironise le syndicat mixte. La plupart de nos concitoyens sont des démocrates et tiennent au respect du vote du 26 juin. »

«L'important, c'est le scrutin»

« Ils pourraient être 100.000 à se rassembler que ça ne changerait rien, insiste également Alain Mustière, président de l’association Des Ailes pour l’Ouest. Les électeurs de Loire-Atlantique se sont exprimés lors d’un scrutin et c’est ça qui est important. La démocratie l’emporte sur la démonstration de force. »

Le syndicat mixte rappelle également que 156 décisions de justice ont été favorables au projet de nouvel aéroport, que celui-ci bénéficie depuis quinze ans du « soutien de trois Présidents de la République, six Premiers ministres et 22 collectivités locales » et que « 95 % des occupants historiques ont vendu leurs terres à l’amiable ou ont accepté leurs conditions de départ ».

«Faire cesser l'occupation illégale»

Les élus du Syndicat Mixte appellent désormais le gouvernement à « faire cesser l’occupation illégale afin de permettre le début travaux conformément aux engagements du Président de la République et du Premier ministre ».

La majorité des opposants à l’aéroport considèrent comme en Loire-Atlantique en raison d’un périmètre de consultation jugé trop restreint.

Sujets liés