Nantes: Attention, la police verbalise les cyclistes mal éclairés

TRANSPORTS Les opérations de contrôles routiers vont s'intensifier ces prochaines semaines...

F.B.

— 

Contrôle de police concernant l'éclairage des cyclistes (illustration).
Contrôle de police concernant l'éclairage des cyclistes (illustration). — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Le raccourcissement des jours oblige depuis peu les cyclistes à s’équiper en lumières et accessoires réfléchissants quand ils circulent en début ou en fin de journée. Surpris, beaucoup repoussent au lendemain le moment où il faut changer les piles de sa lampe ou sortir du placard son gilet jaune fluorescent. Mais attention, la police nationale de Loire-Atlantique veille. Et annonce qu’elle va procéder à plusieurs opérations de contrôles spécifiques aux cyclistes.

Mercredi midi, une opération menée en centre-ville de Nantes de 7h à 8h30 a ainsi conduit à la verbalisation de sept cyclistes (sur 12 contrôlés) pour des défauts de visibilité (11 euros d’amende) : cinq roulaient avec un éclairage défectueux, deux n’avaient pas de catadioptre arrière. Par ailleurs, un cycliste a été verbalisé pour circulation avec une oreillette et deux autres pour avoir franchi un feu rouge.

​ Ce qui est obligatoire (et ce qui ne l’est pas)

La police rappelle que les équipements suivants sont obligatoires : feu et catadioptre rouges à l’arrière, feu jaune ou catadioptre blanc à l’avant, catadioptre orange sur la roue arrière, catadioptres oranges sur les roues, catadioptre orange sur les pédales, gilet réfléchissant (hors agglomération), avertisseur sonore et, bien sûr, freins.

Pour rappel, les jours raccourcissent irrémédiablement jusqu’au 21 décembre. Et le passage à l’heure d’hiver, le 29 octobre, va plonger dans le noir les fins d’après-midi.